Accéder au contenu principal

Seine-Saint-Denis : quatre policiers mis en examen et placés sous contrôle judiciaire

Des policiers de l'unité CSI-93 contrôlent les autorisations de sorties de personnes durant le confinement à Saint-Ouen, près de Paris, le 2 avril 2020.
Des policiers de l'unité CSI-93 contrôlent les autorisations de sorties de personnes durant le confinement à Saint-Ouen, près de Paris, le 2 avril 2020. © Ludovic Marin, AFP
3 mn

Quatre fonctionnaires de police de la Compagnie de sécurisation et d'intervention de Seine-Saint-Denis ont été mis en examen, jeudi, pour faux et usage de faux en écriture publique et placés sous contrôle judiciaire, selon le parquet de Bobigny.

Publicité

La CSI 93 dans le viseur de la justice. Quatre policiers de cette compagnie de sécurisation et d'intervention de Seine-Saint-Denis ont été mis en examen, jeudi 2 juillet, pour faux et usage de faux en écriture publique et atteinte arbitraire à la liberté individuelle par personne dépositaire de l’autorité publique, selon un communiqué du parquet de Bobigny.

Trois d'entre eux ont également été mis en examen pour violences en réunion par personne dépositaire de l'autorité publique ayant entraîné une incapacité totale de travail (ITT) de 1 à 10 jours. Parmi ces trois agents, l'un a aussi été mis en examen pour transport et détention non autorisés de stupéfiants (cannabis) et un autre pour vol de téléphone portable, a précisé le parquet dans un communiqué.

Six policiers

Conformément aux réquisitions du parquet, les quatre fonctionnaires de police ont été placés sous contrôle judiciaire avec notamment l'obligation de "ne pas se rendre dans les locaux de police du département de Seine-Saint-Denis, sauf en tant que plaignant ou mis en cause".

Ils ont également interdiction d'entrer en contact les uns avec les autres.

Au total, six policiers, âgés de 30 à 40 ans, avaient été placés en garde à vue, lundi, dans les locaux de l'IGPN, la police des polices. Deux ont été remis en liberté mercredi soir, a précisé à l'AFP le parquet de Bobigny.

Une quinzaine d'enquête en cours au sujet de la CSI 93

Lors de perquisitions, une cache de stupéfiants a été découverte près du parking de la CSI basée à Aulnay-sous-Bois. "C'est là qu'ils stockaient le produit qu'ils pouvaient récupérer", a détaillé une autre source proche du dossier. "On n'est pas sur des kilos mais plutôt sur quelques dizaines de grammes".

"Ce sont des gars qui ont perdu le sens de la mesure, qui n'avaient plus aucune déontologie, et qui pour avoir des résultats, se comportent comme ceux qu'ils ont en face", a ajouté cette source. 

Les quatre policiers de cette unité de police urbaine avaient été déférés, jeudi, devant un juge d’instruction dans le cadre d’une information judiciaire ouverte contre X le 13 septembre dernier pour des faits commis à Saint-Ouen, le 30 mai 2019.

Selon la presse, ils sont soupçonnés d'avoir racketté des trafiquants de drogues, d'avoir rédigé de fausses procédures contre eux et de les avoir frappés.

Cette procédure n'est qu'une partie du scandale qui éclabousse la CSI de Seine-Saint-Denis. Le service, qui sera en partie dissous par les autorités, est visé par une quinzaine d'enquêtes préliminaires, sur la période 2018-2019.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.