Accéder au contenu principal

Espagne: Courtois est redevenu intraitable, et le Real avec

4 mn
Publicité

Madrid (AFP)

Critiqué à l'automne, aujourd'hui en lice pour le trophée de meilleur portier de Liga: le gardien belge du Real Madrid Thibaut Courtois est devenu l'emblème de la rigueur défensive retrouvée des Madrilènes, qui foncent vers le titre avant d'affronter l'Athletic Bilbao dimanche (12h00 GMT).

A la tête de la meilleure défense du Championnat d'Espagne, Courtois semble devenu intraitable, avec trois matches de rang sans encaisser de but (16 clean sheets au total cette saison en 30 matches de Liga), et une moyenne de 0,63 but encaissé par match, qui fait de lui le gardien le plus infranchissable de l'histoire du Real Madrid.

"Un gardien pour un championnat", a titré le quotidien sportif Marca samedi, avec une photo pleine page d'un Courtois au poing rageur.

"Aucun gardien du Real Madrid n'a gagné le trophée Zamora (de meilleur gardien de Liga) depuis 12 saisons. Courtois aspire à son troisième titre", précise le quotidien sportif, qui rappelle que le portier belge de 28 ans l'a déjà soulevé à deux reprises avec l'Atlético Madrid, en 2013 et 2014.

Avec seulement 18 buts concédés cette saison en championnat, Thibaut Courtois se place largement au-dessus des meilleurs du monde à son poste, le Slovène de l'Atlético Madrid Jan Oblak (25 buts encaissés en Liga) et l'Allemand du Barça Marc-André ter Stegen (33 buts encaissés), et a fortement contribué à placer le Real (74 pts) quatre points devant son rival Barça (70 pts) à cinq journées de la fin.

- "Passage compliqué" -

"C'est un immense gardien, il le montre toujours. Je ne vais pas dire si c'est le meilleur du monde ou pas, chacun a son opinion et moi la mienne. Mais ce qu'il fait avec nous, les chiffres, c'est impressionnant", a complimenté Zinédine Zidane ce samedi en conférence de presse d'avant-match.

"Il a démontré que c'était un grand gardien, qu'il fait partie des meilleurs gardiens", s'était déjà réjoui l'entraîneur en début d'année. "Après un passage compliqué, comme c'est courant dans une carrière, il s'est relevé. Il a su continuer à travailler, ne pas baisser les bras, croire en ce qu'il était, et transmettre de l'énergie aux autres."

Car depuis son retour à Madrid à l'été 2018, tout n'a pas été facile pour l'international belge aux 79 sélections.

En concurrence avec l'icône Keylor Navas, qui a participé aux trois Ligues des champions consécutives remportées par le Real Madrid de Zidane entre 2016 et 2018 avant de rejoindre le PSG en 2019, Courtois revient dans la capitale espagnole après un détour par Chelsea (2014-2018), mais cette fois à la "Maison blanche". Un changement de club mal vécu par les supporters de l'Atlético, qui le qualifient de "traître".

Dans ce contexte, le Belge connaît des débuts difficiles, à l'image de la saison dernière compliquée traversée par les Madrilènes, avant le retour de Zidane sur le banc en mars 2019.

Et son début de saison 2019/20 démarre mal: après sept buts encaissés lors des huit premières journées de championnat, l'humiliation contre le Paris SG au Parc des Princes le 19 septembre (3-0) et le rageant 2-2 contre Bruges au Bernabeu le 1er octobre en phase de groupe de Ligue des champions, Courtois a été la cible de critiques, tout comme Zidane, menacé.

- Les records d'Oblak dans le viseur -

Mais depuis, Zidane a retrouvé son statut d'indiscutable, le Real est repassé leader avec la meilleure défense des cinq grands championnats européens... et Courtois est redevenu un mur, solide dans le jeu aérien et bon sur sa ligne.

Déjà plutôt étanche avant les trois mois de pause forcée par la pandémie, le Real de Courtois est devenu quasi infranchissable depuis la reprise du championnat d'Espagne le 11 juin, avec seulement deux but encaissés en six matches (2-1 contre la Real Sociedad, et 3-1 contre Eibar pour la reprise), avant son déplacement à Bilbao pour la 34e journée.

L'an dernier, le Real avait fini la saison avec 46 buts encaissés, contre seulement 21 cette saison à cinq matches de la fin du championnat.

Et Courtois aura encore un objectif à atteindre lA saison prochaine: les 24 "clean sheets" et la moyenne de 0,47 buts encaissés par match sur une saison de Liga, records établis par Jan Oblak en 2016 à l'Atlético, qui sont déjà hors de portée du Belge cette saison.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.