Accéder au contenu principal

La colère du champion algérien Taoufik Makhloufi, coincé en Afrique du Sud

L'athlète algérien Taoufik Makhloufi célèbre sa médaille de bronze sur le 1500 m lors des Jeux olympiques de Rio, le 20 août 2016.
L'athlète algérien Taoufik Makhloufi célèbre sa médaille de bronze sur le 1500 m lors des Jeux olympiques de Rio, le 20 août 2016. © Eric Feferberg, AFP

Depuis mars dernier, l'athlète Taoufik Makhloufi n'a pas pu quitter l'Afrique du Sud où il s'entraînait en vue des Jeux olympiques de Tokyo. Le champion a lancé un cri de colère sur les réseaux sociaux pour dénoncer l'immobilisme des autorités algériennes.

Publicité

Taoufik Makhloufi a choisi de partager son amertume sur les réseaux sociaux. Dans un message publié samedi 4 juillet sur Facebook et Twitter, le champion olympique du 1500 m à Londres raconte qu'il est bloqué depuis le début de la pandémie de Covid-19 en Afrique du Sud.

"Cela fait quatre mois que je suis bloqué en Afrique du Sud, ni rapatriement ni même un geste qui s’en rapproche de la part de l’État algérien pour me permettre de retourner au pays", écrit l'athlète, qui dénonce l'incapacité des autorités algériennes à trouver une solution. "Cela démontre que je suis peu considéré, comme citoyen algérien et même en tant que champion olympique qui a hissé haut les couleurs nationales. Si j’ai décidé d’exprimer ce que je ressens, ce n’est pas pour susciter la compassion de qui que ce soit, à quelque niveau que ce soit", ajoute-t-il.

‏تقريبا أربعة أشهر وأنا مرمي في جنوب إفريقيا🇿🇦(جوهسبورغ) لا إجلاء ولا حتي حركة تشبه له من طرف الدولة الجزائرية لرجوع إلي...

Publiée par Makhloufi Taoufik sur Vendredi 3 juillet 2020

Ce n'est pas la première fois que l'athlète de 32 ans, double médaillé de bronze à Rio, alerte sur sa situation. Depuis le début du confinement, il n'a pas pu quitter l'Afrique du Sud où il se trouvait dans le cadre de sa préparation pour les Jeux de Tokyo, désormais reportés en 2021, en compagnie d'athlètes français qui, eux, ont été rapatriés. En juin dernier, il avait ironisé en publiant un message dans lequel il s'imaginait parcourir toute l'Afrique pour pouvoir rentrer dans son pays.

هذا هو حلها 🏃‍♂️🏃‍♂️🏃‍♂️

Publiée par Makhloufi Taoufik sur Dimanche 28 juin 2020

De nombreux sportifs bloqués

Comme le précise le journal algérien El Watan, Taoufik Makhloufi n'est pas le seul à vivre cette situation compliquée. "Dix athlètes algériens, dont cinq de la sélection militaire, sont bloqués dans la capitale kényane, Nairobi, depuis presque cinq mois", explique le quotidien. "Mais leur situation est totalement différente car ils sont bien pris en charge par l’ambassadrice d’Algérie au Kenya. Cette dernière s’est mobilisée pour loger les athlètes dans un hôtel standing, situé dans le quartier résidentiel de Nairobi."

Selon le site ObservAlgérie, une cinquantaine de sportifs algériens sont également bloqués en Arabie saoudite, dont l’entraîneur de football Kheireddine Madoui, qui réclame leur rapatriement.

En réponse au cri de colère de Taoufik Makloufi, le ministre algérien de la Jeunesse et des Sports, Sid Ali Khaldi, a indiqué samedi dans un message Facebook que sa tutelle suit de près la situation des sportifs bloqués à l’étranger et tout particulièrement celle du champion olympique : "Je suis en contact permanent avec lui. Le MJS n’a pas lésiné sur les moyens pour lui assurer une prise en charge totale à Johannesburg en Afrique du Sud, de même que d’autres athlètes qui se trouvent bloqués à Nairobi au Kenya et les nageurs qui sont à Montréal."

Le ministre précise qu'en "dépit de la situation difficile et de la fermeture de la majorité des aéroports à travers le monde en raison de la crise sanitaire, nous ferons tout pour rapatrier nos sportifs le plus tôt possible".

اتابع عن كثب الوضعية التي يتواجد فيها بطلنا الاولمبي توفيق مخلوفي الذي أتواصل معه أنا ومصالحي باستمرار ، آخرها قبل...

Publiée par ‎Sid Ali Khaldi - سيد علي خالدي‎ sur Samedi 4 juillet 2020

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.