Accéder au contenu principal

Catalogne, Galice, Valence : l'Espagne reconfine et surveille d'autres clusters

Une tente a été installée aux portes de l'hôpital de Lerida, en Catalogne, pour accueillir toutes les personnes présentant des symptômes.
Une tente a été installée aux portes de l'hôpital de Lerida, en Catalogne, pour accueillir toutes les personnes présentant des symptômes. © Pau Barrena, AFP

La région de Lérida, en Catalogne, et le comté d'A Marina, en Galice, ont de nouveau été confinés pour faire face à une hausse des cas de Covid-19. Plusieurs autres zones en Espagne restent sous surveillance, alors que les frontières s'ouvrent aux touristes étrangers.

Publicité

Retour à la phase 2 de la crise sanitaire pour près de 300 000 Espagnols. Depuis samedi 4 juillet, la zone autour de la ville de Lerida, à 150 km à l'ouest de Barcelone, en Catalogne, est de nouveau confinée. Environ 200 000 résidents de la province de Segria sont concernés. 

"On ne peut ni entrer ni sortir", a précisé le "ministère" régional de l'Intérieur. Cette mesure ne concerne toutefois pas les travailleurs en déplacement, comme les nombreux saisonniers agricoles étrangers présents pour la récolte des fruits. Le port du masque reste, lui, fortement recommandé. Les réunions sont limitées à 10 personnes maximum et les visites dans les maisons de retraites restreintes.

C'est "une décision difficile", a déclaré le dirigeant indépendantiste catalan Quim Torra. La province de Lerida a connu une hausse importante de cas vendredi (4 030), soit 60 de plus que jeudi. Une tente a été installée aux portes de l'hôpital de Lerida pour accueillir toutes les personnes présentant des symptômes.

Les bars de Galice, foyers de la contamination

En Galice, la région côtière du nord-ouest de l'Espagne, ce sont 14 localités du comté d'A Marina qui sont de nouveau sous cloche depuis lundi. Ses 70 000 habitants sont restreints dans leurs déplacements, sauf pour les personnes qui doivent se rendre au travail.

"Actuellement, nous avons 106 cas positifs, ce qui représente une hausse de 21 cas depuis samedi", expliquait, dimanche, le responsable sanitaire régional, Jesus Vazquez. Ce week-end, la Galice comptait 258 cas de contaminations dont 117 dans la région de Lugo.

Le confinement doit durer jusqu'à vendredi, soit deux jours avant les élections régionales du 12 juillet. Pendant cette période, la capacité d'accueil des bars ainsi que celle des restaurants sera réduite de moitié. Les contaminations les plus importantes ont été identifiées dans les bars du port de la commune de Burela, selon le responsable des services de santé régionaux. Le masque de protection sera obligatoire, même sur les plages, ont prévenu les autorités.

Cinquante foyers sous surveillance en Espagne

Mais quinze jours après la levée du confinement, les autorités font face à une nouvelle flambée de décès liés au Covid-19. Un nouveau cluster a été identifié, lundi, dans la région de Valence, au ministère de la Justice et de l'Intérieur. Quatre fonctionnaires ont été mis en quarantaine et le bâtiment administratif a été désinfecté. "Le cas de coronavirus détecté dans l'administration valencienne provient de Lerida", précise le quotidien catalan La Vanguardia.

La région de Madrid, qui avait été l'épicentre de l'épidémie en mars dernier, a également notifié, vendredi, un foyer de cinq cas détectés dans le même milieu professionnel.

Les autorités se préoccupent également de plus d'une cinquantaine de foyers de contagion répartis dans quasiment tout le pays. "Seuls les régions des Asturies (nord-ouest) et de La Rioja (nord) sont épargnées, pour le moment", précise El Pais.

Le quotidien national souligne la difficulté d'avoir des données rigoureuses en raison de la gestion de la crise qui relève de chaque région. "Maintenant, ce sont les communautés autonomes qui doivent gérer, décider comment réparer les nids de poule qui apparaissent sur la route difficile pour contrôler l'épidémie", peut-on lire sur le site.

Rassurer les touristes

Les autorités se veulent toutefois rassurantes, alors que ces confinements coïncident avec la réouverture des frontières aux touristes étrangers. De nouveaux renforts ont été déployés dans les aéroports pour le contrôle des voyageurs à leur arrivée. Du personnel médical relève leur température et recueille leurs données personnelles.

"Il faut sortir dans la rue, profiter de la nouvelle normalité, relancer l'économie (...) et être conscient que l'État est mieux préparé pour lutter" contre les reprises de l'épidémie, a assuré le Premier ministre Pedro Sanchez.

Le gouvernement veut montrer aux touristes qu’ils seront en sécurité en Espagne. Le pays reste l'un des plus affectés par la pandémie de nouveau coronavirus, responsable d'au moins 28 385 morts sur son sol.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.