Accéder au contenu principal

Covid-19 : Israël se reconfine partiellement après une hausse des infections

Un barman masqué, photographié le 6 juillet à Ashdod, en Israël, où les autorités ont ordonné la fermeture immédiate des bars et autres lieux de rencontre dans un contexte de recrudescence des infections.
Un barman masqué, photographié le 6 juillet à Ashdod, en Israël, où les autorités ont ordonné la fermeture immédiate des bars et autres lieux de rencontre dans un contexte de recrudescence des infections. © Amir Cohen, REUTERS
|
Vidéo par : Antoine MARIOTTI
5 mn

Les bars, boîtes de nuit et salles de sport referment en Israël, tandis que les synagogues ne peuvent plus accueillir que 19 fidèles à la fois. Ce reconfinement partiel fait suite à une hausse importante du nombre d'infections au coronavirus. De son côté, le gouvernement palestinien a appelé l'État hébreu à fermer tous les points de passage avec la Cisjordanie occupée.

Publicité

Le gouvernement israélien a décidé, lundi 6 juillet, d'ordonner la fermeture immédiate des bars, des boîtes de nuits, des salles des fêtes et des centres sportifs pour enrayer la reprise de l'épidémie de Covid-19.

Dans les restaurants, le nombre de couverts sera par ailleurs limité à 20 à l'intérieur et à 30 à l'extérieur. La fréquentation des synagogues sera quant à elle réduite à 19  fidèles et les bus ne seront autorisés à transporter que 20  passagers, précise-t-il dans un communiqué.

Il faut inverser la tendance épidémique pour éviter un confinement plus large, a plaidé le Premier ministre Benjamin Netanyahu, lors d'un conseil des ministres extraordinaire.

Après avoir rouvert écoles, plages et commerces en mai,  l'État hébreu a connu une nette aggravation de l'épidémie, qui a fait 332 décès pour 30 000 cas environ à l'échelle nationale.

"Fermer tous les points de passage"

De son côté, le gouvernement palestinien a appelé lundi Israël à fermer tous les points de passage avec la Cisjordanie occupée pour lutter contre la propagation du coronavirus, après une recrudescence du nombre de cas de chaque côté.

L'Autorité palestinienne avait déjà décidé la semaine dernière de boucler pendant cinq jours, à partir du 3 juillet, les zones qu'elle gouverne en Cisjordanie, mais sa décision n'a pas d'effet sur les parties de ce territoire qui sont sous contrôle israélien. L'État hébreu occupe depuis 1967 la Cisjordanie, territoire palestinien dont il contrôle toutes les entrées.

"Les taux de contamination ont atteint des niveaux sans précédent en Palestine pour plusieurs raisons, notamment le fait que nous ne contrôlions pas nos points de passages et nos frontières", a affirmé le Premier ministre palestinien, Mohammed Shtayyeh, avant la réunion hebdomadaire du gouvernement.

"Nous demandons à Israël de fermer tous les points de passage et aux Palestiniens travaillant en Israël de rester sur leur lieu de travail et de ne pas revenir dans les territoires palestiniens", a-t-il ajouté.

Selon le dernier bilan du ministère de la Santé palestinien, plus de 4 200 personnes ont été contaminées par la pandémie de Covid-19 en Cisjordanie, dont 16 en sont décédées. Il y a une semaine, le nombre de cas s'y élevait à 2 015.

La plupart des personnes contaminées l'ont été après avoir assisté à des mariages et des enterrements, et les autres sont des Palestiniens qui se sont déplacés en Israël, a précisé Mohammed Shtayyeh.

Mi-juin, la ministre de la Santé palestinienne, Mai al-Kaila, avait fait état d'une deuxième vague de contaminations, "plus dangereuse que la première".

Avec AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.