Accéder au contenu principal

Football : malgré le Covid-19, reprise du championnat nord-américain sur fond d'antiracisme

Des joueurs de MLS posent un genou à terre en signe de soutien au mouvement Black Lives Matter, avant la rencontre entre Inter Miami et Orlando City, le 8 juillet 2020 à Orlando.
Des joueurs de MLS posent un genou à terre en signe de soutien au mouvement Black Lives Matter, avant la rencontre entre Inter Miami et Orlando City, le 8 juillet 2020 à Orlando. USA TODAY Sports - Kim Klement
3 mn

Le championnat nord-américain de football (MLS) a repris mercredi, avec la victoire à l'arraché d'Orlando contre l'Inter Miami de David Beckham (2-1), après une cérémonie antiraciste et alors que le coronavirus pourrait pousser de nouvelles équipes touchées à se retirer de la compétition.

Publicité

Après une suspension de près de quatre mois, les joueurs du championnat nord-américain de football (Major League Soccer) ont de nouveau foulé les pelouses, mercredi 8 juillet. La première rencontre a eu lieu entre Orlando City et l'Inter Miami, propriété de David Beckham (2-1), et a été marquée par des manifestations de soutien envers le mouvement Black Lives Matter.

L'attaquant portugais Nani, ancien joueur de Manchester United, a donné la victoire à Orlando dans une rencontre jouée à huis clos dans le complexe ESPN's World Wide of Sports de Disney World en Floride.

Peu avant le coup d'envoi, des dizaines de joueurs de différents clubs de MLS se sont alignés autour du terrain pour protester en silence contre le racisme et les violences policières. Les joueurs vêtus de t-shirts noirs et portant des gants noirs ont levé le poing vers le ciel nocturne pendant huit minutes et 46 secondes, une référence à la mort le 25 mai de George Floyd à Minneapolis après ce laps de temps, le cou sous le genou d'un policier.

Juste après le coup de sifflet démarrant le match, les joueurs de Miami et d'Orlando se sont mis à genoux, un geste de solidarité avec le mouvement antiraciste Black Lives Matter qui a traversé le monde en signe de protestation après la mort de Floyd.

La crainte du virus

La MLS, suspendue après deux journées à la mi-mars, a repris mercredi sous un format similaire à la Coupe du monde, avec phase de groupes et élimination directe, dans une "bulle" censée la protéger de la pandémie.

Mais quatre nouveaux joueurs du Nashville SC ont contracté le Covid-19, selon le site d'informations Athletic. Si l'information est confirmée, cela porterait à neuf le nombre de joueurs de l'équipe ayant été testés positifs au coronavirus. Les cinq premiers cas ont été confirmés mardi. Lundi, le FC Dallas avait dû se retirer de la compétition après l'infection confirmée de dix de ses joueurs et d'un membre de l'encadrement.

"Nous ne voulons pas que quelqu'un soit malade, qu'il présente des symptômes ou qu'il soit atteint du Covid-19", a déclaré le commissaire de la MLS, Don Garber, sur la chaîne ESPN. "L'idée était de détecter les infections à l'arrivée à Orlando. C'est ce qui se passe avec Dallas et Nashville. Nous travaillons en étroite collaboration avec nos médecins et nous nous réunirons avec eux".

"Si nous constatons que nous avons un cas avec Nashville qui fait qu'ils ne peuvent pas continuer dans le tournoi, nous prendrons notre décision et irons de l'avant", a-t-il ajouté.

Avec AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.