Accéder au contenu principal

Vendée-Arctique: à mi-parcours, trois skippers à la lutte en tête de course

Le skipper français Thomas Ruyant sur son Imoca 60 "LinkedOut" en route pour les Sables d'Olonne avant le départ de la Vendée-Arctique, le 3 juillet 2020 à Lorient
Le skipper français Thomas Ruyant sur son Imoca 60 "LinkedOut" en route pour les Sables d'Olonne avant le départ de la Vendée-Arctique, le 3 juillet 2020 à Lorient Loic VENANCE AFP/Archives
2 mn
Publicité

Paris (AFP)

Thomas Ruyant, Charlie Dalin et Jérémie Beyou, chacun à bord d'un bateau nouvelle génération capable de +voler+, rivalisent en tête de la Vendée-Arctique, course de préparation au légendaire Vendée Globe, partie samedi.

Jeudi, Thomas Ruyant (LinkedOut) a été le premier d'un trio au coude-à-coude à passer l'une des deux marques de passage obligatoires, et située au sud-ouest de l'Islande.

"C'est assez drôle d'arriver tous les trois en même temps là-haut, ça m'a bien fait plaisir. Arriver au contact à cette marque un peu symbolique de cette course, un point très nord qu'on n'est jamais allé chercher. Passer en tête, c'est génial", s'est réjoui Ruyant lors d'une vacation avec les organisateurs.

Charlie Dalin (Apivia) est passé six minutes plus tard, suivi de Jérémie Beyou (Charal).

"La course est encore bien longue, Charlie (Dalin) et Jérémie (Beyou) vont très vite, tout reste à faire", a prévenu Ruyant, après avoir passé une nuit où "c'était assez magique, le bateau était en vol tout le temps".

Partie samedi au large des Sables d'Olonne (Vendée), la course propose un parcours particulièrement atypique: une boucle en Atlantique Nord emmenant d'abord la flotte au plus près du cercle arctique, près de l'Islande, pour redescendre sur les Açores et revenir en Vendée.

Mercredi la direction de course a choisi de repositionner la seconde bouée, au large des Açores, soit 400 milles nautiques (740 km) de moins pour préserver la fin de la flotte d'un système anticyclonique. Les marins auront donc 2.807 nm (5.198 km) à parcourir au lieu de 3.556 nm (6.585 km), "pour sensiblement la même durée".

Après le passage de la première marque, il reste encore 1550 mn (2.870 km) de navigation pour finir la course.

La Vendée-Arctique a été créée pour préparer le prochain Vendée Globe, course autour du monde en solitaire et sans escale, dont le départ sera donné le 8 novembre des Sables d'Olonne.

Sur les 35 skippers inscrits pour le Vendée Globe, 20 se sont alignés sur la Vendée-Arctique, et trois d'entre eux ont été contraints à l'abandon en raison d'avaries: Sébastien Simon (Arkéa-Paprec), Damien Seguin (Groupe Apicil) et Armel Tripon (L'Occitane en Provence).

Le vainqueur est attendu aux Sables d'Olonne aux alentours du 15/16 juillet.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.