Accéder au contenu principal

Présidentielle en Pologne: conservateurs et libéraux donnés au coude-à-coude

Une femme quitte un bureau de vote de Cracovie, le 28 juin 2020. Le président sortant, Andrzej Duda, affrontera son rival libéral Rafal Trzaskowski le 12 juillet, lors d'un second tour de l'élection présidentielle.
Une femme quitte un bureau de vote de Cracovie, le 28 juin 2020. Le président sortant, Andrzej Duda, affrontera son rival libéral Rafal Trzaskowski le 12 juillet, lors d'un second tour de l'élection présidentielle. AFP - BARTOSZ SIEDLIK
|
Vidéo par : Alix LE BOURDON
2 mn

Les sondages donnent le candidat de l’opposition libérale, Rafal Trzaskowski au coude-à-coude avec Andrzej Duda, le président sortant conservateur, alors que se profile, dimanche, le second tour de la présidentielle en Pologne.

Publicité

Le candidat libéral Rafal Trzaskowski pourrait battre de justesse le président sortant conservateur Andrzej Duda, lors du second tour de la présidentielle dimanche en Pologne, selon deux derniers sondages publiés le 10 juillet.

Un troisième sondage estime cependant que le chef de l‘État pourrait recueillir 53 % des suffrages, contre 47 % pour le maire de Varsovie. La plupart des analystes considèrent qu'il est trop tôt pour se prononcer, la mobilisation des électeurs constituant un facteur clé. 

Soutenu par le principal parti d'opposition, Plate-forme civique (PO), Rafal Trzaskowski a gagné du terrain auprès d'électeurs craignant que la victoire de son rival aide le parti Droit et Justice (PiS), au pouvoir, à aller de l'avant dans des réformes controversées, notamment dans le domaine de la justice, critiquées par l'Union européenne (UE). 

Les partisans du président sortant estiment, pour leur part, qu'il apporte une meilleure garantie pour conserver toute une série d'avantages sociaux. 

L'élection, initialement prévue le 10 mai, avait été reportée en raison de la pandémie de coronavirus. Avant le report, Andrzej Duda était l'incontestable favori de l'élection. Mais l'entrée en jeu du maire de Varsovie, le libéral Rafal Trzaskowski, a depuis changé la donne.  

Lors du premier tour, organisé le 28 juin, le président sortant a obtenu le soutien de 43,5 % des Polonais, tandis que le maire de Varsovie a lui été appuyé par 30,5 % des électeurs. Ce dernier, qui a l'avantage dans les villes, mise énormément sur le report des voix du premier tour. 

Avec AFP 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.