Accéder au contenu principal

Football : Le Havre-PSG, premier match post-Covid-19 à accueillir du public en France

L'attaquant français du Paris Saint-Germain Kylian MBappe fait signe en arrivant au centre d'entraînement du club au Camp des Loges, à Saint-Germain-en-Laye, le 2 juillet 2020.
L'attaquant français du Paris Saint-Germain Kylian MBappe fait signe en arrivant au centre d'entraînement du club au Camp des Loges, à Saint-Germain-en-Laye, le 2 juillet 2020. © Franck Fife, AFP (archives)
3 mn

La France va accueillir, dimanche, le premier match de football avec du public, une première en Europe de l'Ouest, depuis la crise de Covid-19. Il s'agira d'une rencontre amicale entre Le Havre et le PSG. Un premier rendez-vous important pour les Parisiens, à quelques semaines du quart de finale de Ligue des Champions qu'ils disputeront contre l'Atalanta Bergame, à Lisbonne.

Publicité

Après quatre mois d'absence et quelques semaines avant de retrouver la Ligue des champions en août, le PSG entame sa préparation par un match amical au Havre, dimanche (à 17 h GMT), un événement pour le football français avec le retour du public, limité à 5 000 personnes.

Vu de loin, c'est un match de préparation comme il y en a des dizaines durant l'été, entre une équipe de Ligue 2 en plein mercato, et une formation de l'élite qui cherche surtout à éviter les blessures.

Retour partiel du public

Pourtant, cette opposition entre Normands et Parisiens occupera une place particulière dans le livre tourmenté de l'année 2020 du football français, dont les pages de mars à juillet ont été déchirées par la pandémie de coronavirus, qui a mis toutes les compétitions à l'arrêt.

Pour la première fois depuis quatre mois parmi les cinq pays du "Big 5" (Espagne, Angleterre, Allemagne, Italie, France), une rencontre avec un club d'élite se disputera devant des spectateurs. La jauge fixée par le gouvernement français, qui s'applique à partir de samedi, autorise, en effet, quelque 5 000 personnes dans l'enceinte du stade Océane.

Sans compter l'encadrement de chaque équipe, les employés préposés à la sécurité, l'organisation ou la buvette, et les journalistes, cela fait entre 4 000 et 4 500 billets mis à disposition des spectateurs — qui se sont arrachés en une dizaine de minutes, selon le club havrais.

Dans les tribunes ou sur les abords de la pelouse, chacun devra respecter le cahier des charges sanitaire. Pour le public, c'est port de masque obligatoire, en plus de la distanciation sociale et du sens de circulation dans le stade à respecter. 

Trois trophées dans le viseur 

En coulisses, à la demande des dirigeants parisiens, les personnes qui côtoieront les mêmes zones que les joueurs devront passer deux tests de dépistage au Covid-19, par écouvillon et prise de sang.

Car le club champion de France se prépare à son été le plus excitant : avec deux finales à jouer (Coupes de France et de la Ligue, les 24 et 31 juillet) et le tournoi final à huit de la Ligue des champions à Lisbonne, il peut au mieux remporter trois trophées, en jouant cinq matches seulement.

 Un défi énorme, mais à la hauteur des moyens du Qatar et du talent de cette équipe parisienne, qui croit plus que jamais en ses chances européennes, ragaillardie par son 8e de finale victorieux contre Dortmund.

Le tirage au sort, vendredi, lui a réservé un tableau à sa portée, avec un quart de finale contre l'Atalanta Bergame avant une demie face à l'Atlético de Madrid ou Leipzig. Mais aujourd'hui, "c'est Saint-Etienne (en Coupe de France) avant tout", assure Thomas Tuchel, qui doit relancer une machine à l'arrêt depuis le 11 mars.

Avec AFP

   

                  

  

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.