Accéder au contenu principal

Le PSG offre un déluge de buts pour le retour du public dans les tribunes

Près de 5.000 supporters de football ont pu voir le match amical entre Le Havre et le PSG le 12 juillet 2020
Près de 5.000 supporters de football ont pu voir le match amical entre Le Havre et le PSG le 12 juillet 2020 © Anne-Christine Poujoulat, AFP
3 mn

Le PSG a infligé une véritable correction au Havre en gagnant par 9 buts à 0, dimanche, lors d'un match amical réchauffé par la présence de près de 5 000 spectateurs.

Publicité

Les 5 000 spectateurs du match PSG - Le Havre, dimanche 12 juillet, en ont eu pour leur argent. Les stars de l'équipe parisienne leur ont offert un déluge de buts en battant l'équipe normande 9 - 0.

"La sensation de jouer une finale, une boule dans le ventre." On n'attendait pas Neymar frissonner à l'idée d'affronter une formation de Ligue 2, loin des projecteurs qu'il apprécie tant.

Mais après une interruption de quatre mois sans compétition, le numéro 10 brésilien, qui s'est confié sur Instagram, est revenu affamé. Son état d'esprit, sublimé par un doublé (21e, 42e s.p.), en dit long sur celui de son équipe.

Le PSG doit disputer deux finales en juillet (Coupe de France le 24, et Coupe de la Ligue le 31), puis le tournoi final à huit de la Ligue des champions, avec un quart contre l'Atalanta Bergame le 12 août.

Potentiellement, ce sont trois trophées que le club peut remporter en cinq matches seulement, au moment de son cinquantième anniversaire. Au Havre, il s'agissait donc pour l'entraîneur Thomas Tuchel de redonner du rythme à ses joueurs, pour arriver en jambes au moment propice.

Le technicien allemand a beau avoir fait jouer deux équipes différentes à chaque période, et fait passer le message que le plus important, c'était d'éviter les blessures, ses joueurs avaient trop à cœur de se prouver qu'ils n'avaient rien perdu de leur talent durant la pause provoquée la pandémie.

Di Maria double passeur

Les "Quatre fantastiques", détenteurs de l'immense pouvoir offensif du PSG, ont bien démontré en seulement 45 minutes qu'ils étaient toujours en verve.

Icardi, devenu indiscutable depuis le départ d'Edinson Cavani, a réalisé un doublé dans son style de renard des surfaces (8e, 19e). Neymar lui a répondu, en faisant parler son coup de rein dévastateur sur son premier but.

Mbappé a aussi fait étalage de sa vitesse, et il doit sa réalisation (29e) à son sens de l'anticipation sur une grossière erreur havraise. Enfin, Di Maria, s'il n'a pas marqué, a réussi deux magnifiques passes décisives, à chaque fois de l'extérieur du pied.

En seconde période, les remplaçants parisiens, avec Verratti, Thiago Silva ou Pablo Sarabia, ont continué le festival, même si, en face, l'entraîneur des Hacmen Paul Le Guen a également complètement chamboulé son onze.

Pour toi, public

Idrissa Gueye (50e), Sarabia (52e, 61e) et le jeune Arnaud Kalimuendo (59e) ont aggravé la marque pour faire entrer ce match dans une autre histoire, celle du HAC, le doyen des clubs français, qui avait perdu 9-0 contre le RC Paris en 1959, sa plus grosse défaite jamais subie.

Décidément, c'est un match pour les mémoires. C'est aussi le premier, dans un des pays du "Big five" européen, à avoir accueilli des spectateurs, en accord avec la règle de la jauge de 5 000 personnes appliquée par le gouvernement depuis samedi.

Avec 4 500 billets laissés au public, les tribunes du stade Océane (25 000 places) sont restées très clairsemées, mais il a suffi d'une cinquantaine d'ultras - réunis dans leur virage, sans masque, en première période - pour animer le stade et couvrir le cri des mouettes voisines.

"Je me réjouis que le football en France puisse reprendre de manière populaire, avec du public dans les stades", a constaté, sur place, la ministre déléguée aux Sports Roxana Maracineanu, sans exclure une augmentation du nombre de spectateurs autorisés dans les stades au cours de l'été.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.