Accéder au contenu principal
REPORTAGE

Covid-19 : les îles grecques toujours dans l'attente de touristes

À Kos, l’une des îles grecques les plus touristiques, les professionnels du tourisme sont les victimes collatérales de la pandémie
À Kos, l’une des îles grecques les plus touristiques, les professionnels du tourisme sont les victimes collatérales de la pandémie © Alexia kefalas, Nathalie Savaricas, Haris Katsigiannis

La saison touristique a repris le 15 juin dernier en Grèce après la crise sanitaire liée au Covid-19, avec l’ouverture des frontières. Mais les vacanciers se font toujours attendre. Une situation dramatique pour les habitants, qui vivent principalement du tourisme. 

Publicité

Îles grecques attendent touristes désespérément. La saison touristique a commencé depuis le 15 juin dernier avec l’ouverture des frontières mais les vacanciers ne sont pas au rendez-vous. Même si le pays ne déplore que 193 victimes du coronavirus sur 11 millions d’habitants, la Grèce demeure, elle aussi, une victime collatérale de la pandémie.  

À Kos, à quelques encablures de Rhodes, un habitant sur deux travaille dans le tourisme. Mais le secteur accuse une chute vertigineuse de plus de 70 %. Entre réduction des liaisons aériennes et mesures barrières, la plupart des hôtels restent fermés pour la saison.

Un drame pour Valentini Troumouzi, serveuse, qui se retrouve brutalement au chômage. “Ici, il y a le soleil et la mer, mais cela ne nous nourrit pas." L’état grec donne une aide de 534 euros pour les employés saisonniers au chômage, or cette somme ne lui suffit plus.  

La situation devient dramatique pour les habitants. La pauvreté et la faim menacent le pays. La semaine dernière, à Rhodes, une petite fille sous-alimentée s’est évanouie de faim.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.