Accéder au contenu principal

Wall Street entame la semaine en hausse, optimiste sur un possible vaccin

Un trader arrivant au New York Stock Exchange (NYSE) à Wall Street (New York), le 29 juin 2020
Un trader arrivant au New York Stock Exchange (NYSE) à Wall Street (New York), le 29 juin 2020 Angela Weiss AFP
2 mn
Publicité

New York (AFP)

Wall Street progressait lundi peu après l'ouverture, soutenue par des nouvelles jugées rassurantes concernant la recherche et le développement d'un vaccin contre le coronavirus.

Vers 13H50 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, montait de 0,83% à 26.291,54 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, gagnait 1,23% à 10.748,31 points.

L'indice élargi S&P 500 prenait 0,71% à 3.207,68 points.

La Bourse de New York avait gagné du terrain la semaine dernière, ignorant en grande partie la flambée des nouveaux cas de contamination aux Etats-Unis: de lundi à vendredi, le Dow Jones avait pris 0,96% et le Nasdaq avait grimpé de 4,02%, finissant à un record.

"Vendredi, le marché s'est enthousiasmé d'une annonce de Gilead Sciences présentant de nouvelles données positives sur le traitement du Covid-19 par le remdesivir", rappelle Patrick O'Hare de Briefing.com.

"Aujourd'hui, le marché s'enthousiasme d'apprendre que les vaccins potentiels issus du partenariat entre Pfizer et BioNTech ont bénéficié d'une procédure d'examen accélérée par la FDA", l'agence américaine du médicament, ajoute M. O'Hare.

Les laboratoires américain Pfizer (+3,39%) et allemand BioNTech (+10,80%) ont annoncé qu'ils comptaient démarrer la prochaine phase de leurs essais cliniques ce mois-ci sur 30.000 patients. Les sociétés espèrent produire 100 millions de doses du vaccin d'ici la fin 2020 et plus de 1,2 milliard avant la fin 2021.

En attendant, le rythme des infections aux Etats-Unis ne cessait de progresser. La Floride a ainsi enregistré plus de 15.000 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures, selon des chiffres publiés dimanche, un record pour un Etat américain, jusqu'ici détenu par la Californie.

La pandémie a fait plus de 135.000 décès dans le pays, selon le bilan de l'Université Johns Hopkins.

Par ailleurs, les acteurs du marché auront les yeux tournés cette semaine vers les résultats trimestriels des grandes banques américaines. JPMorgan Chase (+0,95%), Citigroup (-0,85%) et Wells Fargo (-1,08%) publieront leurs chiffres mardi.

Selon les projections des analystes, les profits des entreprises cotées au S&P 5000 devrait reculer de plus de 44% entre avril et juin.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine s'établissait 0,6562%, en hausse par rapport à vendredi soir (0,6447%).

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.