Accéder au contenu principal

Vendée-Arctique: Victoire express de Beyou à 4 mois du Vendée Globe

Le skipper français Jérémie Beyou (Charal) remporte la Vendée-Arctique, le 14 juillet 2020 aux Sables-d'Olonne
Le skipper français Jérémie Beyou (Charal) remporte la Vendée-Arctique, le 14 juillet 2020 aux Sables-d'Olonne LOIC VENANCE AFP
2 mn
Publicité

Les Sables-d'Olonne (France) (AFP)

Jérémie Beyou (Charal), à la barre d'un monocoque nouvelle génération capable de +voler+, a remporté mardi soir la Vendée-Arctique, course de préparation au légendaire Vendée Globe, au terme de 10 jours de navigation dans l'Atlantique Nord.

Beyou, qui avait quitté les Sables d'Olonne le 4 juillet avec 19 autres concurrents tous candidats au Vendée Globe, est revenu franchir la ligne d'arrivée au large de la ville vendéenne à 20h44, soit une course bouclée en 10 jours 5 heures et 14 minutes.

Le skipper, 3e du Vendée Globe 2016/2017, devrait être rapidement suivi de Charlie Dalin (Apivia) et Thomas Ruyant (LinkedOut) - eux aussi à bord de monocoques nouvelle génération - avec qui il a bataillé durement tout au long de cette course au parcours particulièrement atypique de 2.807 milles nautiques (5.198 km).

Il s'agissait d'une boucle en Atlantique Nord emmenant d'abord la flotte au plus près du Cercle Arctique, près de l'Islande, pour redescendre sur les Açores et revenir en Vendée.

La Vendée-Arctique a été créée pour préparer le prochain Vendée Globe, course autour du monde en solitaire et sans escale à bord de monocoques de la classe Imoca (60 pieds soit 18,28 m de long), dont le départ sera donné le 8 novembre des Sables d'Olonne.

Sur les 35 skippers inscrits pour le Vendée Globe, 20 se sont alignés sur la Vendée-Arctique. Trois d'entre eux ont été contraints à l'abandon en raison d'avaries: Sébastien Simon (Arkéa-Paprec), Damien Seguin (Groupe Apicil) et Armel Tripon (L'Occitane en Provence).

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.