Accéder au contenu principal

France : la ballerine et chanteuse Zizi Jeanmaire est décédée à l'âge de 96 ans

La danseuse française Zizi Jeanmaire pendant la répétition générale de "Gainsbourg" à Marseille, le 7 octobre 1994.
La danseuse française Zizi Jeanmaire pendant la répétition générale de "Gainsbourg" à Marseille, le 7 octobre 1994. © Boris Horvat, AFP
|
Vidéo par : FRANCE 2
6 mn

La chanteuse, danseuse et actrice Zizi Jeanmaire est décédée vendredi à l'âge de 96 ans, a annoncé sa famille. Figure mythique du music-hall à la française, elle a notamment marqué les esprits avec son numéro "Mon truc en plume". 

Publicité

La ballerine et chanteuse de music-hall Zizi Jeanmaire, connue pour son "Truc en plumes" et dont la carrière est étroitement liée à celle du chorégraphe Roland Petit, est décédée vendredi 17 juillet à 96 ans, a annoncé sa famille à l'AFP.

"Madame Valentine Petit a la profonde tristesse d'annoncer le décès de sa mère, Madame Zizi Jeanmaire survenu le 17 juillet 2020. (Elle) s'est éteinte paisiblement à son domicile en Suisse", a-t-elle fait savoir dans un communiqué transmis par son avocate.

"Ma maman s'est éteinte paisiblement cette nuit à son domicile de Tolochenaz dans le canton de Vaud", en Suisse, a indiqué à l'AFP sa fille Valentine Petit, jointe au téléphone. Une cérémonie publique aura lieu en septembre pour lui rendre hommage, a-t-elle précisé. 

"Petit rat" de l'Opéra acclamé quelques décennies plus tard pour son "Truc en plumes", Zizi Jeanmaire a fait bouger les lignes entre danse classique et music-hall au cours d'une carrière d'une remarquable longévité. 

Le monde de la danse bouleversé

L'annonce de son décès a suscité de nombreuses réactions émues dans le monde de la danse. "Une femme et une artiste exceptionnelle nous quitte. Zizi Jeanmaire restera à jamais dans nos mémoires, unique et inimitable. Zizi on t'aime", a écrit sur Instagram Manuel Legris, ancien danseur étoile de l'Opéra de Paris.

"Jamais nous t'oublierons chère Zizi", a commenté l'ancienne étoile Marie-Agnès Gillot.  

Née Renée Jeanmaire le 29 avril 1924, c'est à la barre de l'École de danse de l'Opéra de Paris que celle qui se fera appeler "Zizi" rencontre, alors qu'ils ont seulement 9 ans, le futur chorégraphe et son futur mari, Roland Petit, décédé en 2011.

Entrée en 1933 dans la vénérable maison, elle a intégré le corps de ballet sept ans plus tard, puis l'a quitté au sortir de la Seconde Guerre mondiale. "Roland, lui, avait envie de créer sa propre compagnie", racontait-elle dans un entretien à l'AFP en 2008. Ce sera les Ballets des Champs-Élysées, puis ceux de Paris. 

Une empreinte américaine

La troupe, dans laquelle danse Zizi Jeanmaire, se révélera dans "Carmen", puis "La Croqueuse de diamant" en 1950. Un passage aux États-Unis les fait participer, elle et la troupe, aux films de Hollywood et aux revues de Broadway.

En adoptant, dès les années 1950, la coupe courte qui ne la quittera plus, Zizi Jeanmaire a participé à la libération des femmes et notamment des danseuses, qui portaient traditionnellement les cheveux longs, coiffés en chignon. 

"Mon truc en plumes", créé à Paris en 1961, imprime durablement l'image de Zizi Jeanmaire, délurée et chic à la fois. Son interprétation dans "Le Jeune Homme et la mort", aux côtés de Rudolf Noureev, pour une version filmée est largement saluée.

En 1970, le couple Jeanmaire-Petit avait repris la direction du Casino de Paris. Roland Petit fonde ensuite la compagnie des Ballets de Marseille.

Artiste complète, Zizi Jeanmaire mêlait les arts du spectacle dans ses numéros : la danse classique – dont elle était issue –, le music-hall et la chanson en s'imprégnant des influences du monde du spectacle américain. 

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.