Accéder au contenu principal

Japon: le public réadmis aux compétitions de sumo malgré la hausse des cas de coronavirus

Un sumotori et une file d'attente  devant l'entrée du Ryogoku Kokugikan, principale arène de sumo de Tokyo, le 19 juillet 2020
Un sumotori et une file d'attente devant l'entrée du Ryogoku Kokugikan, principale arène de sumo de Tokyo, le 19 juillet 2020 Charly TRIBALLEAU AFP
2 mn
Publicité

Tokyo (AFP)

Les fans de sumo ont pu assister dimanche pour la première fois depuis janvier à une compétition de ce sport traditionnel à Tokyo, et ce en dépit d'une hausse des cas de Covid-19.

Ce tournoi se déroule jusqu'au 2 août au centre sportif de Ryogoku Kokugikan, pour la plus grande joie des amateurs.

L'ouverture de la compétition intervient alors que les stades de football et de baseball japonais viennent également de rouvrir leurs tribunes au public, au moment où le gouvernement cherche à relancer l'économie en dépit des signes de résurgence de l'épidémie, en particulier à Tokyo.

"Et bien, ça fait peur", reconnaît auprès de l'AFP Katsuhiko Ochiai, 59 ans, qui est venu de la région voisine de Chiba pour assister à la première journée de compétition.

"Mais j'adore le sumo, alors je ne veux pas rater ça."

Environ 2.500 spectateurs étaient autorisés dans le stade de 11.000 places. En temps normal, les tournois de sumo se tiennent à guichets fermés.

Il était demandé aux spectateurs de s'en tenir aux applaudissements pour exprimer leur enthousiasme, de porter un masque ou encore de ne pas s'approcher des lutteurs pour leur demander des autographes.

"Cela va être différent", a avoué Kazuo Aoki, 49 ans, également habitué de ces joutes. "Je vais les encourager dans ma tête."

Un lutteur de 28 ans a succombé en mai au Covid-19, et plusieurs autres ont aussi contracté la maladie. Le dernier tournoi de sumo devant du public s'est tenu en janvier, quand ont émergé les premiers cas dans l'archipel.

Une compétition en mars s'était tenue à huis clos, et celle de mai avait été purement et simplement annulée.

Le tournoi qui a débuté dimanche aurait dû se tenir à huis clos à Nagoya (centre). Mais les instances ont décidé de l'organiser dans la capitale pour réduire les trajets pour les lutteurs et les organisateurs.

Pourtant, le nombre de nouvelles contaminations à Tokyo n'a cessé d'augmenter ces derniers jours. Dimanche, les autorités de la capitale devraient annoncer environ 190 nouveaux cas.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.