Accéder au contenu principal

Turquie : Erdogan en visite symbolique à Sainte-Sophie, après sa reconversion controversée

Le président turc Erdogan, accompagné du ministre de la Culture et du Tourisme (droite), quitte l'ex-basilique Sainte-Sophie, dimanche 19 juillet 2020.
Le président turc Erdogan, accompagné du ministre de la Culture et du Tourisme (droite), quitte l'ex-basilique Sainte-Sophie, dimanche 19 juillet 2020. © Bureau de presse présidentiel turc, AFP
2 mn

Le président turc a effectué dimanche une visite symbolique dans l'ex-basilique Sainte-Sophie d'Istanbul. Cette visite est la première depuis la reconversion controversée de cet édifice en mosquée la semaine dernière.

Publicité

C’est une visite symbolique, une semaine après la reconversion controversée de l’ex-basilique Sainte-Sophie, à Istanbul, en mosquée. Le président turc Recep Tayyip Erdogan s’est rendu dimanche 19 juillet dans l’édifice religieux pour une brève inspection des travaux à l'intérieur du bâtiment, a indiqué la présidence.

La visite surprise du chef de l'État turc intervient à quelques jours de la première prière musulmane à Sainte-Sophie depuis sa reconversion, prévue vendredi. Il n'est pas encore clair si Recep Tayip Erdogan y prendra part.

>> À lire : La basilique Sainte-Sophie, la "merveille des merveilles" aux trois vies

La semaine dernière, le plus haut tribunal administratif de Turquie a révoqué une décision gouvernementale datant de 1934 conférant à Sainte-Sophie le statut de musée. Aussitôt cette décision rendue publique, le président Erdogan a annoncé la transformation de Sainte-Sophie en mosquée.

Selon l'Autorité des Affaires religieuses (Diyanet), 500 personnes participeront à la première prière collective vendredi à l'intérieur de Sainte-Sophie. Les icônes chrétiennes qui ornent l'intérieur de l'ancienne basilique byzantine seront dissimulées le temps de la prière, selon la Diyanet.

Œuvre architecturale majeure construite au VIe siècle, Sainte-Sophie est un site classé au patrimoine mondial par l'Unesco, et l'une des principales attractions touristiques d'Istanbul. Convertie en mosquée après la prise de Constantinople par les Ottomans en 1453, elle a été transformée en musée en 1934 par le dirigeant de la jeune République turque, Mustafa Kemal, qui voulait "l'offrir à l'humanité".

La décision de la restituer au culte musulman a suscité des critiques à l'étranger, notamment en Grèce, pays qui suit de près le sort du patrimoine byzantin en Turquie. Le pape François s'est dit "très affligé" par cette reconversion.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.