Accéder au contenu principal

Climat, inégalités: Hidalgo et des maires PS et EELV dénoncent un "jacobinisme à faire peur"

Le maire de Paris à une réunion des maires du Parti socialiste et du parti écologiste Europe Ecologie Les Verts le 21 juillet 2020 à Tours.
Le maire de Paris à une réunion des maires du Parti socialiste et du parti écologiste Europe Ecologie Les Verts le 21 juillet 2020 à Tours. GUILLAUME SOUVANT AFP
3 mn
Publicité

Tours (AFP)

Dénonçant un "archaïsme" jacobin, une vingtaine de maire de gauche et écologistes, se sont affichés à Tours autour d'Anne Hidalgo et d'Eric Piolle, pour défendre une lutte pour le climat et contre les inégalités au niveau local.

"Nous sommes des décentralisateurs. Il faut qu'enfin, on sorte de cet archaïsme dans lequel notre pays est plongé depuis très longtemps, ce colbertisme", qui fait que "tout se décide au niveau des ministères parisiens", a affirmé la maire PS de Paris, Mme Hidalgo, devant la presse.

Ce "jacobisme fait peur", a insisté l'édile de la capitale, réélue le 28 juin avec un programme social et écologiste.

"Il y a urgence sur le climat, sur la question des inégalités, sur la crise démocratique", a poursuivi Mme Hidalgo, "on sera là pour porter les questions auxquelles le gouvernement n'est pas au rendez-vous: la question écologiste, la traduction de la convention citoyenne pour le climat. Nous allons ensemble pouvoir accélérer le processus et montrer un chemin différent de celui proposé" par le gouvernement.

A Tours, choisie en raison de sa centralité dans le pays, et parce que c'est un écologiste d'EELV, Emmanuel Denis, qui a raflé la ville au maire sortant Christophe Bouchet, une vingtaine de maires de grandes métropoles s'étaient donné rendez-vous pour voir comment ils peuvent, ensemble, "contribuer aux grands débats" à venir (transition énergétique, inégalités, développement économique...), selon Emmanuel Grégoire, premier adjoint de Mme Hidalgo.

La maire PS de Nantes, Johanna Rolland, a pris un exemple concret pour illustrer cette volonté: "le point commun de tous nos programmes", a-t-elle dit, "c'est de monter en puissance sur le bio dans les cantines. Ca peut paraître mineur, mais c'est un sujet quotidien qui parle de pouvoir d'achat, de climat, de solidarité".

- "Heureux d'être ensemble" -

Hormis Mmes Hidalgo, Rolland et M. Piolle, étaient également présent Léonore Moncond'huy (EELV, Poitiers), Nathalie Appéré (PS, Rennes), Bruno Bernard (EELV, métropole du Grand Lyon), Michaël Delafosse (PS, Montpellier), Cédric Van Styvandael (app. PS, Villeurbanne)...

Après une séance de travail à la mairie de Tours, tous se sont retrouvés à déjeuner dans une guinguette des bords de Loire, "heureux d'être ensemble", comme l'a répété Mme Hidalgo chemin faisant.

Même si son entourage avait annoncé à l'AFP, après sa réélection, que "Paris en commun", la plateforme qui l'avait soutenue pendant sa campagne des municipales, allait devenir "une structure politique" dépassant les frontières de la capitale, cette "galaxie de la gauche large ne constitue l'écurie de personne. C'est d'ailleurs la condition sine qua non de son succès", a tenu à souligner M. Grégoire.

2022 est pourtant dans toutes les têtes, avec l'espoir affiché d'en finir avec la politique d'Emmanuel Macron et son programme "flou" (dixit Piolle) pour lutter contre le réchauffement climatique. La veille, l'ex-directeur de Libération Laurent Joffrin a lancé un mouvement à gauche, susceptible aussi de rassembler socialistes, écologistes, radicaux et déçus du macronisme.

"Nous sommes au bon niveau. Ensemble on est plus fort", a lancé Mme Hidalgo.

"Ceux qui parlaient de "start-up nation" à propos de la France, a renchéri M. Piolle en ironisant sur une formule employée au début de son quinquennat par Emmanuel Macron, "ratent à chaque fois l'envie exprimée par les Français, que ce soit à travers la Convention citoyenne sur le climat ou à travers les municipales".

"Même si ce n'est pas notre première préoccupation, on a tous l’espoir de créer un nouveau mouvement politique large autour des sujets de solidarité, d'écologie, de citoyenneté", a confié le maire de Tours.

bat-npk/ib/it

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.