Accéder au contenu principal

Le Covid-19 progresse dans les Amériques, l'OMS "préoccupée" par la situation en Afrique

Une consultation médicale à Sao Paolo, le 9 juillet 2020.
Une consultation médicale à Sao Paolo, le 9 juillet 2020. © Amanda Perobelli, Reuters
3 mn

La pandémie de Covid-19 a tué 80 000 personnes au Brésil et contaminé plus de 60 000 personnes aux États-Unis pour le septième jour consécutif, lundi. L'Afrique est quant à elle scrutée de près par l'OMS qui s'est dite "préoccupée" par l'"accélération" de la progression du virus.

Publicité

Le Covid-19 continue de se propager ou reprend dans de très nombreux pays à travers le monde, notamment dans les Amériques. Les États-Unis restent le pays le plus touché, tant en nombre de morts (plus de 140 000) que de cas (plus de 3,8 millions). Pour le septième jour consécutif, plus de 60 000 nouveaux cas de contamination au coronavirus en 24 heures ont été enregistrés sur le sol américain selon le comptage de l'université Johns Hopkins.

Signe que la crise du Covid-19 ne fait qu'empirer dans le pays, Donald Trump a défendu le port du masque, qu'il avait jusqu'à présent critiqué, comme un "geste patriotique", et va reprendre dès mardi ses conférences de presse régulières sur l'épidémie comme lors du pic du nombre de morts en avril dernier.

En Amérique latine, le tableau est également sombre. L'Argentine a enregistré le chiffre record de 113 morts du coronavirus en 24 heures, ce qui porte à 1 373 le nombre total de décès depuis la début de la pandémie.

"Encore au moins un an"

En Bolivie, les autorités sanitaires ont fait état d'une "escalade très rapide" à La Paz, la capitale de la Bolivie, et à Cochabamba, dans l'ouest du pays, déplorant le non respect des règles de protection sanitaire.

La Colombie table elle sur la présence du virus pendant "encore au moins un an" et exclut dans ce contexte et dans l'immédiat toute levée du confinement en dépit de son impact négatif sur l'économie.

Quant au Brésil, deuxième pays au monde le plus touché par le coronavirus, il a dépassé lundi un nouveau seuil tristement symbolique, avec plus de 80 000 décès, plus de 2,1 millions de personnes contaminées et des courbes très diverses selon les régions.

L'Afrique du Sud "précurseur"

Jusqu'à présent relativement épargnée, l'Afrique est quant à elle scrutée de près par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui s'est dite lundi "préoccupée" par l'"accélération" de la progression du nouveau coronavirus. 

Ce continent est certes officiellement le deuxième le moins endeuillé par cette maladie, avec plus de 15 000 morts, seule l'Océanie en comptant moins. Mais l'Afrique du Sud, qui a dépassé à elle seule dimanche les 5 000 décès, "risque d'être un précurseur de ce qui va se passer dans le reste de l'Afrique", a averti à Genève le responsable des situations d'urgences sanitaires à l'OMS, Michael Ryan.

En Chine, où le virus est apparu à la fin de l'an dernier, une partie des quelque 70 000 cinémas, fermés fin janvier, ont rouvert mais avec énormément de précautions : billets vendus uniquement en ligne, distance entre les sièges et pop-corn interdits. Ceux de Pékin demeurent toutefois fermés pour le moment.

La pandémie a fait au moins 606 605 morts et plus de 14 528 490 cas de contamination ont été officiellement diagnostiqués. 

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.