Accéder au contenu principal

Engouement pour le numéro de Society spécial Dupont de Ligonnès

Un kiosque à journaux en mars 2020 à Paris
Un kiosque à journaux en mars 2020 à Paris JOEL SAGET AFP/Archives
2 mn
Publicité

Paris (AFP)

Le dernier numéro du magazine Society consacré à l'affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être réimprimé face à l'engouement des lecteurs, le patron du groupe de presse Franck Annese allant jusqu'à poster son numéro de téléphone sur Twitter pour permettre aux diffuseurs de se réapprovisionner.

Ce numéro spécial, qui consacre une trentaine de pages à cette affaire criminelle hors normes, a été tiré à 70.000 exemplaires et va être réimprimé pour jeudi à 30.000 exemplaires, précise SoPress, qui édite le magazine.

Depuis sa parution jeudi a fleuri sur Twitter le mot-clé #jecherchesociety, où les internautes documentent les ruptures de stock en kiosques ou au contraire les points de vente où le magazine est disponible.

Mentionnant "un engouement proche de la folie", le patron de SoPress Franck Annese a posté son numéro de téléphone de portable sur Twitter avec le message : "à tous les diffuseurs appelez moi ou envoyez moi des SMS pour me dire combien vous voulez recevoir de numéros de Society on réimprime et on livre jeudi matin les points de vente".

Il a précisé au journal Le Figaro que 3.800 points de vente étaient en rupture un peu partout en France, et que le magazine se vendait habituellement à 47.000 exemplaires en moyenne, dont 11.000 chez les marchands de journaux.

Le bimensuel, qui dit avoir mené quatre ans d’enquête sur cette affaire pour sortir un récit de 70 pages, promet "le récit le plus détaillé jamais publié sur l’affaire" : "à travers les yeux de sources au cœur de l’histoire (dont de nombreuses ne s’étant jamais exprimé jusque-là), vous rentrerez dans les méandres du cerveau de Xavier Dupont de Ligonnès".

Le récit a été scindé en deux parties, le prochain épisode paraîtra le 6 août.

Xavier Dupont de Ligonnès, suspecté d'avoir tué sa femme et ses quatre enfants à Nantes en avril 2011, n'a jamais été retrouvé, suscitant de nombreuses hypothèses pour savoir s'il est mort ou fugitif.

En octobre, l'annonce de sa fausse arrestation avait fait énormément de bruit mais il s'agissait d'un retraité français d'origine portugaise GuyJoao.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.