Accéder au contenu principal

Les punaises de lit envoient 70.000 personnes chez le docteur en un an, selon une étude

Les punaises de lit démangent les Français: plus de 70.000 consultations chez le  généraliste en un an sont liées à ces parasites, estime une étude dévoilée par le ministère de la Santé
Les punaises de lit démangent les Français: plus de 70.000 consultations chez le  généraliste en un an sont liées à ces parasites, estime une étude dévoilée par le ministère de la Santé STAN HONDA AFP
2 mn
Publicité

Paris (AFP)

Les punaises de lit démangent les Français: plus de 70.000 consultations chez le généraliste en un an sont liées à ces parasites, estime une étude dévoilée lundi par le ministère de la Santé.

"L'incidence des consultations en lien avec les punaises de lit, bien que modérée, montre que le problème peut concerner l'ensemble de la population, quels que soient l'âge, le sexe et la région, avec une recrudescence" au printemps et en été, conclut cette étude menée par le réseau de surveillance sanitaire Sentinelles (Inserm - Sorbonne Université).

Elle "confirme que les punaises de lit posent des questions de santé et qu'il convient de lutter contre elles et contre leurs conséquences sanitaires", juge pour sa part dans un communiqué la Direction générale de la santé (DGS), qui a financé l'étude.

Selon ces travaux, qui portent sur la période allant d'avril 2019 à mars 2020, quelque 72.000 consultations auprès d'un médecin généraliste en France métropolitaine étaient liées aux punaises de lit, "soit un taux d'incidence de 109 consultations pour 100.000 habitants", selon la DGS.

Ce chiffre a été obtenu en extrapolant les données collectées auprès de 214 médecins généralistes du réseau Sentinelles.

"Parmi les motifs les plus fréquents de consultation figurait la présence de lésions cutanées (98%), mais aussi la dégradation de l'état de santé psychologique", souligne la DGS. "Ainsi, 39% des patients ayant consulté souffraient d'insomnie et 39% estimaient que l'infestation avait eu un retentissement sur leur vie professionnelle, familiale ou sociale", poursuit-elle.

"Les régions métropolitaines sont différemment touchées: l'incidence est la plus élevée en Auvergne-Rhône-Alpes et PACA (respectivement 216 et 145 consultations pour 100.000 habitants) et la plus basse en Pays de la Loire et Bourgogne-Franche-Comté (19 et 33 consultations pour 100.000 habitants)", ajoute la DGS.

En outre, "les moyens de lutte utilisés sont souvent considérés comme inefficaces par les patients", souligne l'étude.

La DGS indique qu'elle va "saisir l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) afin que celle-ci actualise les recommandations quant aux méthodes efficaces et durables de lutte contre les punaises de lit".

Ces dernières années, les punaises de lit sont en recrudescence presque partout dans le monde, en raison de l'essor des voyages et du tourisme. Elles se nourrissent du sang humain, essentiellement la nuit, et leur morsure peut provoquer une réaction cutanée (rougeur, gonflement).

Le gouvernement a lancé en février une campagne d'information, avec un numéro (0.806.706.806) et un site (stop-punaises.gouv.fr) dédiés.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.