Accéder au contenu principal

Coronavirus: le RN dénonce le "fiasco" du gouvernement dans un livre

Jordan Bardella, numéro deux du RN, le 20 mai 2020 à Paris
Jordan Bardella, numéro deux du RN, le 20 mai 2020 à Paris THOMAS COEX POOL/AFP/Archives
2 mn
Publicité

Paris (AFP)

Le Rassemblement national (RN) dénonce le "fiasco" du gouvernement, ses "mensonges répétés" et son "inconséquence coupable" face à la crise du Covid 19, qui signent le "déclin de notre Nation", dans un "livre noir du Coronavirus", à paraître mardi.

Le livre, sous-titré "Du fiasco à l'abîme", devait être présenté mardi à 11h00 par Jordan Bardella, numéro deux du RN, aux côtés de la présidente du parti Marine Le Pen, lors d'une conférence de presse au siège du RN à Nanterre.

"Cette crise n'a pas été gérée mais subie, avec des conséquences dramatiques pour les Français", accuse le RN. "Seul le président de la République a fait mine de croire que la France était en guerre. Les virus finissent toujours par être vaincus, et M. Macron n’y aura acquis ni gloire ni popularité".

Selon le parti de Mme Le Pen, "la France vient d'essuyer une sourde mais étrange défaite". En cause: "les faiblesses du commandement, l'indigence de sa logistique, les errances stratégiques".

"La crise sanitaire que notre pays traverse depuis l’hiver 2020 a en effet révélé, sous un jour particulièrement cruel, l’ampleur du déclassement français". "La séquence du Covid-19, pour conjoncturelle qu’elle ait été, a mis au jour l’effondrement structurel de notre pays" et "le déclin de notre Nation", soutient le RN.

"La +stratégie+ du Gouvernement a consisté à user de mensonges répétés" pour "tenter de dissimuler ses carences: pénurie de personnels, de lits de réanimation en structures hospitalières, de machines de ventilation, de masques, de gel hydroalcoolique, de tests...".

Le RN reproche également au gouvernement de ne pas avoir voulu mobiliser la médecine privée, alors que dès "le 23 mars, la Fédération hospitalière privée lançait +faites appel à nous+", et aux Agences régionales de la santé (ARS), d'avoir été "incapables" de gérer la crise sanitaire.

Autre reproche, avoir procédé au "confinement généralisé, mesure la plus attentatoire aux libertés individuelles", alors que "l'OMS a relevé n’avoir jamais demandé d’instaurer des mesures de confinement mais recommandé de +tester, isoler, traiter+".

Quant à la politique mise en œuvre à l’égard des personnes âgées résidant dans les EHPAD, elle "porte la marque d’une inhumanité qui soulève le coeur".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.