Accéder au contenu principal

Depp contre The Sun: dernier jour d'un procès retentissant

L'acteur Johnny Depp à la sortie de la Haute cour de Londres, le 24 juillet 2020
L'acteur Johnny Depp à la sortie de la Haute cour de Londres, le 24 juillet 2020 Tolga AKMEN AFP/Archives
3 mn
Publicité

Londres (AFP)

Clap de fin pour un procès hollywoodien: après trois semaines d'audiences au parfum de grand déballage, la justice britannique achève mardi d'examiner les poursuites intentées par Johnny Depp contre le tabloïd The Sun, qui l'avait qualifié de mari violent.

La vie du couple que formait la star d'"Edward aux mains d'argent" et "Las Vegas Parano" avec l'actrice américaine Amber Heard a été exposée sous la lumière crue de la Haute Cour de Londres, jusque dans ses détails les plus scabreux.

Au fil des audiences, la justice a décortiqué chacun des épisodes de violence dont s'accusent les ex-époux. Johnny Depp a dû longuement s'expliquer sur sa consommation de stupéfiants et d'alcool, son ex-épouse se défendre d'infidélités avec des célébrités.

Pour la justice, l'enjeu est de déterminer si le journal britannique à grand tirage a ou non diffamé Johnny Depp en présentant dans un article d'avril 2018 comme un fait avéré que l'acteur de 57 ans ait été violent envers Amber Heard, ce qu'il dément.

Après les conclusions de la défense du Sun lundi, le procès s'achève mardi avec les plaidoiries des avocats de Johnny Depp. Le jugement sera rendu à une date ultérieure.

Parole contre parole, des protagonistes aux témoins, chacun est resté campé sur ses positions. Malgré la longueur de la procédure, les deux stars se sont rendues presque chaque jour à la Haute Cour de Londres, tout comme quelques groupes de fans acquises à la cause de Johnny Depp.

- "Monstre" -

Les deux ex-époux s'étaient rencontrés sur le tournage de "Rhum Express" en 2011 avant de se marier en février 2015 à Los Angeles.

Le couple avait divorcé avec fracas début 2017. L'actrice de 34 ans avait alors évoqué "des années" de violences "physiques et psychologiques", des accusations vivement contestées par Johnny Depp.

Dans la procédure de divorce, Amber Heard avait retiré sa plainte pour violences et Johnny Depp lui avait versé sept millions de dollars, que l'actrice avait redistribués à des associations.

S'appuyant essentiellement sur les déclarations de l'actrice, le Sun invoque 14 épisodes de violences, tous contestés par Johnny Depp. Ce dernier a reconnu une consommation abusive de drogues et d'alcool et accusé en retour de violences l'actrice de "The Danish Girl" et "Aquaman".

"Je l'aimais et je ne voulais pas perdre ça (...), son autre face était celle d'un monstre, mais j'ai toujours gardé l'espoir qu'il se désintoxiquerait", a déclaré Amber Heard la semaine dernière au tribunal.

- Soutien de Vanessa Paradis -

Lundi, l'avocate du journal a prononcé un véritable réquisitoire contre l'interprète du capitaine Jack Sparrow dans la saga "Pirates des Caraïbes". Sasha Wass a étrillé les excès de l'acteur, "sujet à des changements d'humeur irrationnels" quand il a bu et consommé des stupéfiants.

Aucun témoin n'a assisté à ces violences, a-t-elle concédé, car par nature, les violences entre conjoints se tiennent "derrière des portes closes".

Amber Heard "aimait" Johnny Depp, les débuts de leur relation étaient "idylliques", a poursuivi Sasha Wass. Mais à partir de mars 2013, Johnny Depp a été rattrapé par ses vieux démons.

"Johnny Depp savait que drogues et alcool pouvaient le transformer en monstre", a affirmé l'avocate.

De son côté, l'acteur affirme n'avoir jamais levé la main sur une femme, soutenu sur ce point par les témoignages écrits de ses ex-compagnes Vanessa Paradis et Winona Ryder. Il a dépeint Amber Heard comme une calculatrice narcissique et sociopathe soucieuse de vouloir détruire sa vie.

Rejetant les accusations d'infidélités lancées par la défense de Johnny Depp, avec le milliardaire Elon Musk ou l'acteur James Franco, l'actrice a reconnu avoir frappé une fois son ex-mari, pour défendre sa soeur.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.