Accéder au contenu principal

Internet: le géant chinois Tencent veut s'offrir un moteur de recherche

Le géant chinois de l'internet Tencent a déposé une offre d'environ 2 milliards de dollars (1,7 milliard d'euros) pour racheter Sogou, second moteur de recherche en Chine
Le géant chinois de l'internet Tencent a déposé une offre d'environ 2 milliards de dollars (1,7 milliard d'euros) pour racheter Sogou, second moteur de recherche en Chine Richard A. Brooks AFP/Archives
2 mn
Publicité

Pékin (AFP)

Le géant chinois de l'internet Tencent a déposé une offre d'environ 2 milliards de dollars (1,7 milliard d'euros) pour racheter Sogou, second moteur de recherche en Chine et entreprise cotée aux Etats-Unis.

Tencent, l'un des géants chinois du numérique, a un temps rivalisé avec Facebook en termes de poids boursier. Le groupe privé est propriétaire notamment de la messagerie WeChat, devenue incontournable en Chine avec plus d'un milliard d'utilisateurs.

Sogou, propriété de Sohu qui a indiqué dans un communiqué publié lundi soir avoir reçu une proposition de rachat de son moteur de recherche par Tencent, est le concurrent direct de Baidu, le moteur de recherche dominant en Chine.

Selon les termes de la transaction envisagée, Tencent propose un prix unitaire de 9 dollars par action pour acquérir les 60,8% du capital de Sogou qu'il ne détient pas encore. Sohu a dit étudier l'offre.

La proposition de rachat a fait grimper l'action Sogou de 48% lundi au Nasdaq. Cotée depuis 2017 à la Bourse de New York, l'entreprise pèse ainsi quelque 3,3 milliards de dollars (2,8 milliards d'euros).

Cette annonce intervient au moment où les entreprises chinoises cotées aux Etats-Unis font l'objet d'une surveillance accrue, sur fond de rivalité commerciale et technologique avec Pékin.

La Chine encourage par ailleurs ses entreprises à désormais choisir plutôt les places de Hong Kong ou Shanghai pour lever des fonds.

Le mois dernier, le géant chinois du commerce en ligne JD.com, déjà coté aux Etats-Unis, a ainsi fait une entrée en fanfare à la Bourse de Hong Kong, levant quelque 3,5 milliards d'euros lors de sa première journée de cotation.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.