Accéder au contenu principal

NBA: Gobert, Noah, Fournier... les frenchies chez Disney

3 mn
Publicité

Orlando (Etats-Unis) (AFP)

Ils sont huit joueurs français à être concernés par la reprise de la saison NBA à partir de jeudi dans la bulle de Disney World, avec des ambitions disparates.

. Noah, Gobert et Poirier rêvent de bague

Et si la belle histoire s'écrivait pour Joakim Noah ? A 35 ans, revenu d'une sérieuse blessure à un tendon d'Achille l'été dernier qui aurait pu le contraindre à se retirer des parquets, le pivot se retrouve aujourd'hui en course pour le titre, au sein de Clippers qui l'ont engagé en renfort cet été.

Depuis la campagne 2010-2011 où il avait atteint la finale de conférence Est avec les Bulls, "Jooks" (meilleur défenseur de la saison en 2014, deux sélections au All-Star Game), n'a plus connu pareille ambition.

Le contexte de la pandémie pourrait par ailleurs lui conférer un rôle plus important que celui de troisième pivot dans la hiérarchie de l'équipe, puisque Montrezl Harrell n'est toujours pas revenu dans la bulle après son départ pour urgence familiale, et qu'Ivica Zubac vient à peine de la réintégrer.

"Gagner le titre NBA, après tout ce que nous avons vécu, ce serait un beau comeback": voilà comment Rudy Gobert voudrait que se termine sa mouvementée saison, qui l'a vu passer, en un mois, de la joie d'un premier All-Star Game, à l'affliction avec son test positif au Covid-19 ayant entraîné l'interruption de la saison le 11 mars.

Le tout en récoltant d'acides critiques pour son attitude imprudente face au virus, fruit d'une blague tactile malheureuse pour laquelle il s'est excusé, et une brouille avec l'autre star du Jazz Donovan Mitchell qui lui a reproché de lui avoir transmis le Covid-19.

Quatre mois et demi plus tard, guéri, requinqué moralement, voilà le pivot bien décidé à tourner la page, d'autant que la réconciliation a bien eu lieu avec son coéquipier. Mais Utah, 4e de la conférence Ouest, est plus un outsider qu'un favori, à moins que ce supplément d'âme le transcende.

Pour sa première saison NBA, Vincent Poirier a jusqu'ici été peu utilisé dans la rotation de Boston, avec à peine plus de cinq minutes en moyenne. Cela ne devrait guère changer, mais des finales seront peut-être au bout, les Celtics faisant partie avec Toronto, le champion en titre, des deux formations susceptibles de contrarier la marche en avant des Bucks de Giannis Antetokounmpo.

. Fournier et Luwawu-Cabarrot pour bien figurer en play-offs

Encore en progrès cette saison, avec ses 18.8 points de moyenne, Evan Fournier confirme qu'il est un cadre du Magic et sa deuxième arme offensive. Orlando, 8e à l'Est et bien parti pour assurer sa présence en play-offs, préfèrerait les jouer en étant tête de série N.7 pour éviter Milwaukee. Apparu quelque peu rouillé lors des matches amicaux, Fournier devra vite se réveiller.

Conservé par Brooklyn après deux contrats de courte durée, Thimoté Luwawu-Cabarrot a fait son trou en montrant de bonnes choses en sortie de banc dans un effectif décimé par les blessures. Tant est si bien que l'arrière, auteur de ses meilleurs matches en mars (21 points contre Charlotte, 16 à Boston, 19 face à San Antonio, 13 chez les Lakers, que des victoires), pourrait bien démarrer titulaire au sein de Nets 7e à l'Est.

. Hoard, Mahinmi et Okobo loins des play-offs

Hormis pour Jaylen Hoard, certes très peu utilisé par Portland, 9e à l'Ouest et qui vise la 8e place occupée par Memphis, les chances de se qualifier sont très minces pour Ian Mahinmi (Washington) et Elie Okobo (Phoenix), qui ont néanmoins montré qu'ils pouvaient rendre service à leur équipe cette saison.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.