Accéder au contenu principal

Côte d'Ivoire : le ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, nommé Premier ministre

Considéré comme un proche du président Ouattara et comme un pilier du régime, Hamed Bakayoko, est ministre depuis 2003.
Considéré comme un proche du président Ouattara et comme un pilier du régime, Hamed Bakayoko, est ministre depuis 2003. © Thomas Samson, AFP
3 mn

Proche du président Alassane Ouattara, le ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, a été nommé Premier ministre de Côte d'Ivoire jeudi. Il assurait jusqu'ici l'intérim de l'ex-Premier ministre Amadou Gon Coulibaly depuis son décès, le 8 juillet, et conserve son poste à la Défense.

Publicité

Le ministre de la Défense de Côte d'Ivoire, Hamed Bakayoko, a été nommé Premier ministre, jeudi 30 juillet, en remplacement d'Amadou Gon Coulibaly, dont il assurait l'intérim depuis son décès le 8 juillet, a annoncé la présidence.

"Le président de la République a procédé à la signature d'un décret portant nomination de M. Hamed Bakayoko en qualité de Premier ministre", tout en conservant le portefeuille de la Défense, indique le communiqué de la présidence.

Proche du président Alassane Ouattara

Considéré comme un proche du président Alassane Ouattara et comme un pilier du régime, Hamed Bakayoko, 55 ans, était ministre de la Défense depuis 2017, après avoir été ministre de l'Intérieur depuis 2011. Il est aussi maire d'Abobo, l'une des deux communes les plus peuplées d'Abidjan, depuis 2018.

Son nom avait circulé comme présidentiable, avant la désignation en mars d'Amadou Gon Coulibaly comme candidat du parti au pouvoir pour la présidentielle d'octobre en Côte d'Ivoire. Après la mort inattendue de ce dernier d'un infarctus, Hamed Bakayoko avait été désigné pour assurer l'intérim à la primature.

L'actuel président ivoirien, Alassane Ouattara, devrait vraisemblablement se représenter au scrutin présidentiel pour un troisième mandat, mais il a annoncé, mercredi devant le conseil politique de son parti, qu'il différait sa décision.

Hamed Bakayoko a milité depuis sa jeunesse auprès d'Alassane Ouattara, s'engageant dans son parti, le Rassemblement des Républicains (RDR), dès sa fondation en 1994. Il en a d'ailleurs dirigé l'organe de presse, le quotidien Le Patriote.

Il a aussi été ministre des Nouvelles technologies de l'Information et de la Communication dans les gouvernements d'union nationale de 2003 à 2011, pendant la décennie de crise ivoirienne.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.