Accéder au contenu principal

Covid-19 : les États-Unis enregistrent une chute historique de leur PIB de 33 %

L'essentiel de la contraction au deuxième trimestre s'est matérialisée en avril où l'économie était quasiment à l'arrêt en raison de la fermeture des commerces et des usines pour lutter contre la propagation du Covid-19.
L'essentiel de la contraction au deuxième trimestre s'est matérialisée en avril où l'économie était quasiment à l'arrêt en raison de la fermeture des commerces et des usines pour lutter contre la propagation du Covid-19. © Frederic J. Brown, AFP
|
Vidéo par : Bilal TARABEY
2 mn

Sous l'effet de la pandémie de coronavirus, le PIB des États-Unis a accusé une baisse historique de 32,9 % entre avril et juin 2020, selon une estimation préliminaire du département du Commerce publiée jeudi. 

Publicité

Le produit intérieur brut (PIB) des États-Unis s'est contracté de 32,9 % en rythme annualisé au deuxième trimestre sous les effets de la pandémie de Covid-19, selon une première estimation publiée, jeudi 30 juillet, par la département du Commerce.

Cette contraction est la plus importante jamais enregistrée depuis 1947, année lors de laquelle cette statistique a été introduite par le gouvernement.

Une économie quasiment à l'arrêt en avril, rebond freiné en mai

Les économistes attendaient en moyenne une contraction de 34,1% après un recul du PIB de 5 % au premier trimestre.

L'essentiel de la contraction au deuxième trimestre s'est matérialisée en avril. L'économie était quasiment à l'arrêt en raison de la fermeture des commerces et des usines pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Par ailleurs, le rebond de l'activité à partir du mois de mai a été freiné par la recrudescence des contaminations, notamment dans les États du sud et de l'ouest. Celle-ci a ralenti la levée des mesures de confinement et menace de peser sur la croissance au troisième trimestre.

La mesure utilisée aux États-Unis pour estimer la croissance est l'évolution en rythme annualisé, laquelle compare le PIB à celui du trimestre précédent, et projette l'évolution sur l'année entière à ce rythme. Elle diffère du glissement annuel, qui compare le PIB à celui du même trimestre de l'année précédente.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.