Accéder au contenu principal

GP de Grande-Bretagne de F1: Racing Point fait le buzz vendredi

L'Allemand Nico Hülkenberg lors de la 2e séance d'essais libres du GP de Grande-Bretagne, à Silverstone, le 31 juillet 2020
L'Allemand Nico Hülkenberg lors de la 2e séance d'essais libres du GP de Grande-Bretagne, à Silverstone, le 31 juillet 2020 Bryn LENNON POOL/AFP
4 mn
Publicité

Silverstone (Royaume-Uni) (AFP)

L'écurie Racing Point a fait le buzz vendredi lors de la première journée d'essais libres du Grand Prix de Grande-Bretagne grâce au meilleur temps de Lance Stroll mais aussi au retour inopiné de Nico Hülkenberg.

Si le Canadien a tourné le plus vite lors de la journée, l'Allemand a lui profité des déboires de Sergio Perez, le coéquipier habituel de Stroll, pour retrouver le baquet d'une F1 de manière totalement inattendue.

Le pilote mexicain a été testé positif au coronavirus jeudi et contraint de se placer en quarantaine. Du coup, il lui est impossible de participer au 4e Grand Prix de la saison dimanche et Racing Point a dû lui trouver un remplaçant au pied levé.

Le choix s'est rapidement porté sur Nico Hülkenberg, 32 ans, remercié par Renault en fin de saison dernière et qui se retrouvait du coup sans volant.

Prévenu jeudi, il a débarqué illico à Silverstone, passé le test Covid obligatoire et, quelques minutes seulement avant le début de la première séance d'essais libre vendredi matin, s'est retrouvé sanglé dans sa monoplace.

Il a vite montré qu'il n'a rien perdu de sa vélocité. 9e temps le matin, 7e l'après-midi, il s'affiche comme une surprise éventuelle de ce Grand Prix, qui -comme les trois premiers-- se dispute à huis-clos.

Sa seule plainte a concerné une crampe à la fesse droite après quelques tours lors de la première séance.

Malgré son talent, le pilote allemand détient le record peu enviable d'être de tous les pilotes de l'histoire de la F1 celui qui a participé au plus grand nombre de Grands Prix (177) sans jamais monter sur le podium.

Le choix de Racing Point s'est en partie porté sur lui car il a déjà conduit pour cette écurie --qui s’appelait alors Force India-- de 2011 à 2012 puis de 2014 à 2016 avant de passer chez Renault.

Le manager de Racing Point, Otmar Szafnauer, a précisé vendredi que Hülkenberg remplacerait également Sergio Perez pour la prochaine course à Silverstone le 9 août si ce dernier ne pouvait y participer en raison des règles sanitaires en vigueur au Royaume-Uni.

Il a ajouté, sans lui reprocher, que Perez s'était rendu au Mexique après le précédent Grand Prix de Hongrie il y a près de deux semaines pour rendre visite à sa mère souffrante, soulignant qu'il avait pour cela utilisé un avion privé et sans enfreindre aucune règle.

- Vent en poupe -

Pour Hülkenberg, l'occasion est d'autant plus belle que les monoplaces rose bonbon ont le vent en poupe, comme le montre le meilleur temps de Lance Stroll vendredi.

Le Canadien, fils du patron de l'écurie Lawrence Stroll, a terminé 4e lors du Grand Prix de Hongrie et Perez 7e.

Propulsées par un moteur Mercedes, les Racing Point s'inspirent très largement de la Mercedes qui a gagné le championnat du monde l'an passé avec Lewis Hamilton. A tel point que l'écurie Renault accuse Racing Point d'avoir purement et simplement copié celle-ci et déposé une plainte, toujours en cours d'examen par la Fédération internationale de l'automobile (FIA).

Les "vraies" Mercedes se sont montrées plus discrètes que d'habitude avec le 3e temps pour le Finlandais Valtteri Bottas et le 5e pour Lewis Hamilton qui va chercher à gagner dimanche pour la 7e fois son Grand Prix national.

Sous la forte chaleur qui régnait sur le circuit anglais, c'est l'anglo-thaïlandais Alexander Albon qui a réalisé le 2e temps, juste avant de sortir violemment de la piste, endommageant sa Red Bull. L'autre pilote de l'écurie autrichienne, le Néerlandais Max Verstappen, n'a réalisé que le 14e temps vendredi après-midi, une séance davantage consacrée à la mise au point qu'à la recherche d'un temps canon.

Le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari) a obtenu le 4e temps, son coéquipier allemand Sebastian Vettel connaissant une journée émaillée de pépins mécaniques qui l'ont empêché de participer à la 1re séance et retardé dans la 2e, illustrant les difficultés que traverse actuellement l'écurie italienne.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.