Quelles sont les villes de France où le masque est obligatoire en extérieur ?

Depuis vendredi 31 juillet 2020, en raison de la recrudescence de cas de Covid, les préfets sont autorisés à rendre, localement, le masque obligatoire en extérieur.
Depuis vendredi 31 juillet 2020, en raison de la recrudescence de cas de Covid, les préfets sont autorisés à rendre, localement, le masque obligatoire en extérieur. © Infographie France 24

Alors que la pandémie de Covid-19 repart à la hausse, de plus en plus de villes françaises optent pour l’obligation du port du masque en extérieur. Centres-villes, marchés ou évènements estivaux, France 24 dresse la carte de ces communes.

Publicité

Depuis le 20 juillet, le masque est obligatoire dans les lieux publics clos. Et depuis quelques jours, de nombreuses communes ont choisi de l’imposer en extérieur. Nice, Biarritz, Strasbourg, Lille… La liste des arrêtés municipaux ou préfectoraux s’allonge jour après jour pour tenter de limiter la propagation du Covid-19.  

Encouragés par le gouvernement, certains préfets l’imposent dans certaines rues, d’autres limitent cette obligation aux marchés, d’autres encore l’exigent lors de certains événements ne permettant pas le respect de la distanciation physique. France 24 fait le point sur ces villes où il est désormais obligatoire de se promener masqué.

  • Là où le masque est obligatoire en extérieur dans certaines rues
Les villes françaises dans lesquelles le port du masque est obligatoire en extérieur dans certaines rues, au 10 août 2020..
Les villes françaises dans lesquelles le port du masque est obligatoire en extérieur dans certaines rues, au 10 août 2020.. © Studio graphique FMM

Même schéma à Nice. Alors que Santé Publique France a annoncé, le 31 juillet, une hausse des admissions de patients atteints de coronavirus dans les Alpes-Maritimes, le maire de Nice, Christian Estrosi, a pris, le 2 août, un arrêté municipal imposant le port du masque dans les espaces extérieurs les plus fréquentés de la ville.

Avant elle, Bayonne et Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) avaient déjà soumis habitants et visiteurs à l’obligation du port du masque dans certaines zones, craignant un reflux de l’épidémie, encore très présente en Espagne, mais aussi dans la région bordelaise.

Le Touquet (Pas-de-Calais), Saint-Brieuc et Saint-Malo (Côtes-d'Armor), Noirmoutier et La Rochelle (Charente-Maritimes), Mimizan (Landes), Canet-en-Roussillon (Pyrénées-Orientales)… La grande majorité des arrêtés pris pour imposer le port du masque en extérieur concernent des villes du littoral, prisées des vacanciers en pleine saison touristique. Mais dans d’autres cas, le masque est rendu obligatoire en raison d’une forte circulation du virus, comme en Mayenne, où 69 communes imposent désormais le port du masque. Selon la préfecture, l’obligation s’applique "dans tous les lieux publics et espaces publics de plein air à l’intérieur du périmètre délimité par les panneaux d’entrée et de sortie de la ville des communes de Laval Agglomération, de la communauté de communes du Pays de Château-Gontier, de la communauté de communes de l’Érnée, ainsi que des communes de Mayenne, Évron, Craon et Renazé, secteurs plus particulièrement affectés par le virus".

À Toulouse (Haute-Garonne), le masque est obligatoire depuis le 5 août sur des portions de voie publique particulièrement fréquentées, "définies conjointement avec le Maire, sur certaines plages horaires", a annoncé la préfecture de Haute-Garonne, la veille.

Du côté des Bouches-du-Rhône, la préfecture a annoncé que le port du masque sera obligatoire en extérieur à Marseille dans trois secteurs de la ville, dès le samedi 8 août, afin de lutter contre l'épidémie de Covid-19. Les quartiers concernés sont ceux du Vieux-Port-Hypercentre (en journée), de l'Escale Borély situé en bord de mer (en soirée) et du secteur du Cours Julien-La Plaine (en soirée).

La décision s'est fait attendre pour Paris, mais depuis lundi 10 août, la capitale n'échappe plus à la règle mise en place dans la plupart des grandes villes françaises.

Affirmant que "tous les indicateurs montrent que le coronavirus circule à nouveau plus activement dans la région", la préfecture a annoncé l'obligation du port du masque dans certaines zones de Paris, ciblant les rues les plus fréquentées, où la distanciation physique n'est pas possible, même en extérieur. Quais de Seine, zones très commerçantes, zones touristiques, marchés découverts... Plus d'une centaine de rues sont concernées. La mesure porte également sur plusieurs lieux "à forte affluence" des départements franciliens de Seine-Saint-Denis, des Hauts-de-Seine, du Val-de-Marne et du Val-d'Oise.

À Montpellier (Hérault), le masque sera obligatoire dans plusieurs secteurs du centre-ville à partir de mardi.

  • Là où le masque est obligatoire sur les marchés, ou lors d’événements estivaux
Les villes françaises dans lesquelles le port du masque est obligatoire en extérieur uniquement sur les marchés, au 10 août 2020.
Les villes françaises dans lesquelles le port du masque est obligatoire en extérieur uniquement sur les marchés, au 10 août 2020. © Studio graphique FMM
Pour d’autres villes, l’obligation de porter un masque se limite pour l’instant aux marchés extérieurs. C’est notamment le cas de Caen (Calvados), Deauville (Calvados), Frontignan (Hérault), Brest (Finistère), Carnac (Morbihan), Cannes (Alpes-Maritimes), Blanquefort (Gironde), le Cap d'Agde (Hérault), mais aussi Ermont, Herblay et Beauchamp, dans le Val-d’Oise, département classé "zone de vigilance modérée" par Santé publique France à la suite d'une hausse du nombre de contaminations et d'hospitalisations liées au Covid-19. Dans ce département d’Île-de-France, le taux d’incidence, traduisant le nombre de nouvelles contaminations, rapporté à 100 000 habitants sur une période de sept jours, est passé de 8,09 le 8 juillet, à 19,7 le 31 juillet.

Le port du masque sur les marchés extérieurs est également obligatoire, depuis le 4 août, dans l'ensemble des régions Haute-Savoie et Haute-Garonne.

Certaines communes ont, quant à elles, rendu le port du masque obligatoire pour certains événements estivaux. C’est notamment le cas de Cergy-Pontoise (Val-d’Oise), où le port du masque est obligatoire depuis samedi à l’intérieur du périmètre de l’Île de Loisirs. À Nîmes, le préfet du Gard l’impose également dans l’Écusson – le centre historique de la ville – lors des "Jeudis de Nîmes" (marchés de brocanteurs et producteurs locaux ponctués de scènes musicales).

À Béziers (Hérault), il faudra aussi porter un masque pour assister aux événements en plein air organisés par la ville durant l’été.

Déjà obligatoire dans le marché couvert du centre-ville d’Épinal (Vosges), le masque s’impose dorénavant aussi sur les marchés de plein air qui se tiennent place Georgin, au port, derrière la basilique St-Maurice, et place d’Avrinsart, indique un communiqué de la Ville. "Les spectacles du festival ‘Épinal bouge l’été’, organisés cet été les mercredis après-midi au Parc du Château et les vendredis soirs place des Vosges sont aussi concernés", précise le texte. "Il en est de même pour tous les événements extérieurs où la distanciation physique est difficile à maintenir".

Dans le Tarn, la préfète, Catherine Ferrier, a pris un arrêté le 5 août pour imposer le port du masque en extérieur à Albi, dans le cadre des festivités "Albi Place(s) aux artistes".

Dans les villes concernées par l’obligation de porter le masque en extérieur, quelles que soient les modalités, la mesure s’accompagne de sanctions en cas de non-respect. Ne pas porter de masque dans un lieu où il est obligatoire peut être sanctionné d'une contravention de 4e classe, soit une amende forfaitaire de 135 euros.

Les villes françaises où le port du masque est obligatoire en extérieur lors de certains événements estivaux, au 7 août 2020.
Les villes françaises où le port du masque est obligatoire en extérieur lors de certains événements estivaux, au 7 août 2020. © Studio graphique FMM

Selon un sondage Ifop réalisé entre le 5 et le 7 août et publié par le JDD, dimanche 9 août, près de deux Français sur trois sont favorables au port du masque à l'extérieur et souhaitent qu'il devienne obligatoire dans les lieux publics ouverts.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine