Présidentielle américaine : la convention démocrate qui doit investir Joe Biden sera virtuelle

Les organisateurs de la convention du parti démocrate ont annoncé, le 5 août 2020, que le candidat démocrate à la présidentielle, Joe Biden, n'ira pas en personne accepter sa nomination à la convention démocrate de Milwaukee, "afin de protéger la santé publique" en pleine pandémie de Covid-19.
Les organisateurs de la convention du parti démocrate ont annoncé, le 5 août 2020, que le candidat démocrate à la présidentielle, Joe Biden, n'ira pas en personne accepter sa nomination à la convention démocrate de Milwaukee, "afin de protéger la santé publique" en pleine pandémie de Covid-19. © Andrew Caballero-Reynolds, AFP

"Afin de protéger la santé publique", le candidat à la Maison Blanche, Joe Biden, n'ira pas en personne accepter sa nomination à la convention démocrate de Milwaukee, dans le Wisconsin, ont annoncé, mercredi, les organisateurs.

Publicité

Le candidat démocrate à la Maison Blanche, Joe Biden, n'ira pas en personne accepter sa nomination à la convention démocrate de Milwaukee, dans le Wisconsin, "afin de protéger la santé publique". C'est ce qu'ont annoncé, mercredi 5 août, les organisateurs de l'événement, prévu du 17 au 20 août.

Ces derniers ont expliqué avoir pris cette décision "après des consultations avec des responsables de la santé publique et des experts, qui ont souligné l'aggravation de la pandémie de coronavirus". Joe Biden prononcera son discours pour officialiser sa candidature depuis l'État du Delaware, où il vit, ont-ils précisé. L'heure et le lieu seront dévoilés "plus tard". 

Entièrement virtuelle

Aucun des intervenants qui doivent prononcer des discours ne se rendront à Milwaukee, ont ajouté les organisateurs, ce qui rend cette convention entièrement virtuelle.

Les grands discours démocrates seront diffusés tous les soirs de 21 h à 23 h, du 17 au 20 août, ont précisé les organisateurs, tandis que durant la journée, les Américains pourront intervenir par visioconférence "à travers le pays".

"Cette convention 'non conventionnelle' lancera Joe Biden vers la victoire en novembre", a affirmé le directeur de l'organisation de la convention, Joe Solmonese.

Donald Trump envisage un discours depuis la Maison Blanche

Son rival, le président Donald Trump, avait déclaré plus tôt, mercredi, qu'il envisageait de prononcer son discours d'acceptation de la nomination républicaine pour la présidentielle du 3 novembre depuis la Maison Blanche, sans assister non plus à la convention républicaine.

Grands-messes de la vie politique américaine, les conventions marquent d'ordinaire le coup d'envoi officiel de la campagne électorale. Ce sont des milliers de personnes qui viennent assister aux discours des candidats et de leurs soutiens, retransmis en direct sur toutes les grandes chaînes.

Le Covid-19, qui a fait plus de 156 000 morts aux États-Unis, a totalement bouleversé la campagne électorale, rendant tout meeting électoral impossible.

Malgré cette campagne en sourdine, menée en majeure partie depuis son domicile de Wilmington, dans le Delaware, Joe Biden, 77 ans, devance Donald Trump, 74 ans, dans les sondages.

Le président républicain dispose lui d'un "podium" privilégié avec ses discours à la Maison Blanche. Mais ce dernier a été vivement critiqué pour sa gestion de la pandémie et l'organisation de meetings et voyages en pleine crise, où il est apparu la plupart du temps sans porter de masque.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine