Accéder au contenu principal

Covid-19 : le port du masque va être obligatoire à Paris dans les zones les plus fréquentées

Masqués, des personnes traversant les jardins du Trocadéro, attenant à la tour Eiffel à Paris, lundi 3 août 2020.
Masqués, des personnes traversant les jardins du Trocadéro, attenant à la tour Eiffel à Paris, lundi 3 août 2020. © Gonzalo Fuentes, Reuters
5 mn

L'obligation du port du masque dans certains secteurs extérieurs de Paris – dont les berges de Seine, de canaux, ou les marchés à ciel ouvert –, pourrait survenir dans les prochaines 48 ou 72 heures, a annoncé mardi la mairie de la capitale.

Publicité

Le port du masque sera prochainement obligatoire à Paris dans certaines zones extérieures très fréquentées, ont annoncé mardi 4 août la mairie et la préfecture de police de la capitale, qui doivent encore préciser les lieux concernés.

"Berges de Seine, du canal, les marchés à ciel ouvert, éventuellement dans les alentours des gares" où le masque est déjà obligatoire à l'intérieur, sont autant de lieux ciblés, explique Anne Souyris, adjointe (Europe Écologie-Les Verts) chargée de la Santé.

"Nous avons appelé le préfet Didier Lallement pour voir avec lui sur quelles zones on allait pouvoir se mettre d'accord", a précisé à l'AFP l'élue écologiste, confirmant une information du Monde.

"Un rapport de l'agence nationale de santé sur la situation épidémiologique, demandé par le préfet lui a été remis ce jour", a tweeté en fin de journée la préfecture de police. "Le port du masque sera rendu obligatoire dans certains espaces publics extérieurs à forte fréquentation dans la capitale."

Offrir "un diagnostic plus fin"

L'obligation du port du masque dans certains secteurs de la ville pourrait survenir "dans les prochaines 48 ou 72 heures", a précisé à l'AFP Anne Souyris.

Dans un deuxième temps, l'obligation pourrait s'étendre à d'autres zones comme dans et autour des "lieux touristiques, musées, grands magasins, parcs et jardins", selon elle.

La mairie centrale a préféré dans un premier temps sonder les maires d'arrondissements, avant de formaliser la demande auprès du préfet de police et d'établir de nouvelles zones d'ici à la rentrée, ont rapporté plusieurs sources. L'objectif est "d'avoir un diagnostic plus fin" et d'obtenir l'adhésion des habitants, estime l'adjointe.

La crainte d'une seconde vague

La contamination au Covid-19 repart à la hausse à Paris, selon les dernières données, comme dans de nombreux départements et villes en France qui, à l'instar de Lille, Tours, Orléans, Megève, Annecy notamment, ont déjà pris des mesures rendant le masque obligatoire en leur centre.

À Toulouse par exemple, le port du masque en extérieur sera, lui, obligatoire dès mercredi de 12h à 3h du matin, sous peine d'une amende de 135 euros, dans certaines zones longeant la Garonne où se rassemblent tous les soirs des centaines de personnes, a annoncé mardi la préfecture de Haute-Garonne.

Dans un avis rendu public mardi, le Conseil scientifique estime que "l'équilibre est fragile et nous pouvons basculer à tout moment" vers une reprise incontrôlée de l'épidémie en France, alors que les cas augmentent et que les restrictions se multiplient.

L'instance qui guide le gouvernement estime "hautement probable qu'une seconde vague épidémique soit observée à l'automne ou à l'hiver".

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.