En images : le nouveau visage de Beyrouth, capitale dévastée

Un homme circulant dans les ruelles de Beyrouth entre les débris, au lendemain des explosions survenues mardi 4 août dans la capitale libanaise.
Un homme circulant dans les ruelles de Beyrouth entre les débris, au lendemain des explosions survenues mardi 4 août dans la capitale libanaise. © AFP

Les énormes déflagrations, les pires vécues par le Liban, survenues dans la soirée de mardi, dessinent désormais le visage d'une capitale meurtrie, croulant sous les décombres. 

Publicité

Beyrouth embrasée, puis dévastée. Les deux explosions survenues mardi soir dans la capitale libanaise ont détruit le port et les bâtiments alentours, tuant au moins 137 personnes, selon le dernier bilan du ministère de la Santé. La tragédie laisse également 300 000 citoyens désormais sans abri, dans un pays plongé depuis des mois dans une très grave crise économique.

Alors que les autorités n'ont mis en place aucun dispositif pour abriter les personnes ayant perdu leur domicile, des centaines de Libanais se sont, eux, mobilisés pour lancer des opérations de déblaiement des décombres ou d'accueil des sans-abri dans les maisons privées, dans un vaste élan de solidarité. Plusieurs pays dont la France ont déjà dépêché des équipes de secouristes et du matériel pour faire face à l'urgence.

 

Une église du centre de Beyrouth, dévastée au lendemain des explosions qui ont frappé la capitale libanaise.
Une église du centre de Beyrouth, dévastée au lendemain des explosions qui ont frappé la capitale libanaise. © Anwar Amro, AFP
Une vue aérienne montre les dégâts massifs causés par les explosions qui ont embrasé, le 4 août, le port de Beyrouth et les quartiers qui l'entourent.
Une vue aérienne montre les dégâts massifs causés par les explosions qui ont embrasé, le 4 août, le port de Beyrouth et les quartiers qui l'entourent. © AFP
Des gens ramassent les débris dans la mosquée Mohammed al-Amine située dans le centre de Beyrouth, le 5 août 2020.
Des gens ramassent les débris dans la mosquée Mohammed al-Amine située dans le centre de Beyrouth, le 5 août 2020. © Joseph Eid, AFP
Un homme assis, devant un restaurant au centre de Beyrouth, au lendemain des explosions.
Un homme assis, devant un restaurant au centre de Beyrouth, au lendemain des explosions. AFP - PATRICK BAZ
L'explosion a également frappé la cathédrale Saint-Georges des maronites située dans la basse-ville de Beyrouth.
L'explosion a également frappé la cathédrale Saint-Georges des maronites située dans la basse-ville de Beyrouth. AFP - JOSEPH EID

 

Un homme inspecte les dégâts dans les rues de Beyrouth, au lendemain des explosions qui ont dévasté, mardi 4 août, la capitale libanaise.
Un homme inspecte les dégâts dans les rues de Beyrouth, au lendemain des explosions qui ont dévasté, mardi 4 août, la capitale libanaise. © Anwar Amro, AFP

 

Les explosions ont détruit partiellement de nombreux immeubles résidentiels et laissent près de 300 000 personnes sans abri.
Les explosions ont détruit partiellement de nombreux immeubles résidentiels et laissent près de 300 000 personnes sans abri. © Joseph Eid, AFP

 

Un membre des forces de sécurité libanaises inspecte les dégâts causés au sein du Parlement de Beyrouth, le 5 août 2020.
Un membre des forces de sécurité libanaises inspecte les dégâts causés au sein du Parlement de Beyrouth, le 5 août 2020. © Anwar Amro, AFP

 

 

Un couple de Libanais inspecte les dégâts dans leur habitation située dans une zone surplombant le port de Beyrouth, le 5 août 2020.
Un couple de Libanais inspecte les dégâts dans leur habitation située dans une zone surplombant le port de Beyrouth, le 5 août 2020. © Joseph Eid, AFP

 

 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine