Cyclisme : le coureur néerlandais Jakobsen sort du coma, son équipe porte plainte

Fabio Jakobsen lors de sa victoire à la 107e édition du Grand Prix de l'Escaut en avril 2019.
Fabio Jakobsen lors de sa victoire à la 107e édition du Grand Prix de l'Escaut en avril 2019. © Yorick Jansens, AFP

Victime d'une chute violente à l'arrivée de la première étape du Tour de Pologne, le coureur cycliste néerlandais Fabio Jakobsen est sorti du coma, vendredi. Son équipe a porté plainte contre Dylan Groenewegen, à l'origine de la chute.

Publicité

Des nouvelles rassurantes pour Fabio Jakobsen. Le champion de cyclisme des Pays-Bas est sorti du coma, vendredi 7 août, au surlendemain de la chute spectaculaire provoquée par son compatriote Dylan Groenewegen, lors du sprint massif à l'arrivée de la première étape du Tour de Pologne.

"Nous avons de bonnes nouvelles de l'hôpital de Sosnowiec. Fabio Jakobsen est maintenant sorti du coma. Son état est 'bon'", ont annoncé les organisateurs sur Twitter.

"Le patient est conscient, il réagit aux sollicitations, il respire tout seul, la tension est normale. On est aujourd'hui très contents", a déclaré à la presse Pawel Gruenpeter, directeur adjoint de l'hôpital de Sosnowiec aux médias polonais. "S'il a survécu à une telle chute, il retournera sûrement au sport."

Fabio Jakobsen a lourdement chuté, peu avant la ligne d'arrivée de la première étape du Tour de Pologne, mercredi. Le champion en titre des Pays-Bas a été tassé par son compatriote Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma) dans un sprint à pleine vitesse, en faux-plat descendant, et a été projeté par-dessus les barrières.

Le coureur de 23 ans de l'équipe Deceunink, placé dans un coma artificiel, a ensuite subi une opération de cinq heures à la tête, dans la nuit de mercredi à jeudi.

L'équipe Jumbo-Visma s'excuse

Dylan Groenewegen, qui a été opéré pour une clavicule cassée, a présenté ses excuses, jeudi, sur Twitter.

"Je pense que c'est terrible ce qui s'est passé hier. Je ne trouve pas les mots pour décrire à quel point je suis désolé pour Fabio et d'autres qui sont tombés ou ont été touchés. Pour le moment, la santé de Fabio est la chose la plus importante. Je pense à lui tout le temps", a écrit Dylan Groenewegen.

"Dylan se sent très mal à cause de ce qui s'est passé. Il en a été profondément affecté. Bientôt, nous discuterons en détaisl de l'incident avec lui", a indiqué Richard Plugge, le manager général de la formation Jumbo-Visma.

Une "action très sale"

Cela n'a pas empêché Patrick Lefevere, le patron de l'équipe Deceuninck, d'annoncer un dépôt de plainte

"C'était une action très sale de Groenewegen. On ne fait pas ce genre de choses. Nous avons déjà déposé une plainte auprès de l'UCI et nous ferons de même auprès de la police en Pologne. Nous ne laisserons pas passer ça", a-t-il indiqué à l'agence Belga. "J'ai regardé ce sprint des dizaines de fois. Je ne comprends pas du tout l'action de Groenewegen. Un coureur doit rester sur sa ligne."

Jeudi soir, le parquet de Katowice (sud) a annoncé l'ouverture d'une enquête sur l'accident."Jusqu'à présent, trois témoins ont été interrogés, dont un représentant des organisateurs de la course. Au cours de la procédure, d'autres témoins seront entendus, et les preuves recueillies seront analysées", a  déclaré à l'agence PAP Beata Ksiazek-Nowicka du bureau du procureur de Katowice.

Selon l'agence, la police de Katowice a déjà rassemblé les enregistrements du crash, de même que les vélos des coureurs accidentés, alors que les enquêteurs doivent examiner la documentation liée à l'organisation de la course et la documentation médicale.

Le Tour de Pologne, une course dangereuse ?

Si Groenewegen est désigné généralement comme le premier responsable de l'accident — il a d'ailleurs été rapidement disqualifié —, l'organisateur de la course a aussi été pointé du doigt pour le choix d'une arrivée en faux-plat descendant, ainsi que pour le type de barrières utilisé.

"Chaque année, le même sprint en descente idiot au Tour de Pologne", a réagi notamment l'Allemand Simon Geschke. "Chaque année, je me demande pourquoi l'organisation pense que c'est une bonne idée. Les sprints massifs sont assez dangereux, on n'a pas besoin d'une descente à 80 km/h !"

La chute de Jakobsen est intervenue un an jour pour jour après la mort de l'espoir belge Bjorg Lambrecht (22 ans), décédé après avoir chuté et heurté une structure en béton sur ce même Tour de Pologne.

Lors de la troisième étape ce vendredi 7 août, le cycliste français Mickaël Delage a été à son tour transporté à l'hôpital en hélicoptère après une lourde chute lors de la troisième étape. De quoi continuer d'alimenter la polémique.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine