Tour de l'Ain: Primoz Roglic et Jumbo déjà en jambes

Ceyzériat (France) (AFP)

Publicité

Première course et déjà forte impression de Primoz Roglic et son équipe Jumbo: le champion de Slovénie a dynamité la 1re étape du Tour de l'Ain (centre-est) et failli l'emporter avant de se faire souffler la victoire par le jeune espoir italien Andrea Bagioli (Deceunink) à Ceyzériat, vendredi.

Pour son véritable retour en course et à trois semaines du Tour de France dont il est l'un des favoris, Primoz Roglic a fait éclater le peloton, qui s'attendait plutôt à un sprint, à 1,5 km de l'arrivée.

Officiellement dans l'Ain pour pour "retrouver des sensations de course" et "se préparer physiquement pour le Tour", le vainqueur de la Vuelta 2019 a testé ses adversaires Egan Bernal et Geraint Thomas (Ineos) qui ont répondu à son accélération dans une légère bosse (800 m à 7%)

Une attaque qui a surpris Chris Froome, incapable de suivre et laissé à près de deux minutes, et profité au prometteur néo-pro Andrea Bagioli (21 ans).

Un succès symbolique pour son équipe Deceuninck, deux jours après la terrible chute qui a laissé gravement blessé Fabio Jakobsen sur le Tour de Pologne.

"Cette victoire est évidemment dédiée à Fabio, on espère qu'il se remettra vite", s'est livré le grimpeur italien qui s'empare du maillot de leader du classement général.

Il s'en est fallu d'un rien pour que la tunique jaune ne revienne à Roglic, lancé dans les derniers hectomètres par Tom Dumoulin, de retour en course 420 jours après son abandon sur le Dauphiné en raison d'une blessure au genou gauche.

Le travail du vainqueur du Giro-2018 n'a pas suffi mais les adversaires du Team Jumbo +all star+ (Roglic, Dumoulin, Kruijswijk...) sont prévenus.

"On parlera de +dream team+ une fois qu'on aura réussi quelque chose, a balayé +Rogla+ au départ vendredi matin. Sur le papier, ça paraît très fort mais on verra ce qu'il en est en course."

Sa deuxième place et la quatrième de Dumoulin à l'arrivée vendredi sont prometteuses.