Accéder au contenu principal

C3: la Bretagne les yeux braqués sur le "Final 8" en Allemagne

4 mn
Publicité

Cologne (Allemagne) (AFP)

Aucun club français ne dispute le prestigieux "Final 8" de Ligue Europa en Allemagne, mais la L1 aura le regard fixé lundi et mardi sur les quarts de finale, qui pourraient délivrer un ticket direct pour la Ligue des champions... à Rennes.

Troisième de Ligue 1, le club breton doit théoriquement passer deux tours préliminaires pour accéder à la C1 la saison prochaine. Mais il entrera directement en phase de groupes si le vainqueur de la Ligue Europa est déjà qualifié via son championnat.

Quatre clubs sur les huit engagés dans le tournoi final en Allemagne sont dans ce cas: Manchester United, l'Inter, le Séville FC et le Shakhtar Donetsk. Comme ils ne se rencontrent pas en quarts, Rennes serait qualifié pour la C1 dès mardi si ce quatuor se retrouvait en demi-finale!

Ce "Final 8" inédit, imposé par la pandémie de coronavirus, est calqué sur celui de la Ligue des champions de Lisbonne: des matchs uniques à élimination directe à partir des quarts de finale, tous à huis clos et dans un site unique, à savoir l'ouest de l'Allemagne (Düsseldorf, Cologne, Duisbourg, Gelsenkirchen).

Cinq anciens vainqueurs de la compétition, sous son nom actuel ou sous l'ancienne formule de "Coupe de l'UEFA", sont en lice: Manchester United, Séville, l'Inter, le Shakhtar Donetsk et Leverkusen.

Mais ce sont les Mancuniens, avec leurs stars Paul Pogba, Anthony Martial, Bruno Fernandes ou Marcus Rashford, qui font figure cette année d'épouvantails.

Les Red Devils ont fini la Premier League sur les chapeaux de roue, par une série de quatorze matches consécutifs sans défaite.

Le coach Ole Gunnar Solskjaer a redonné une âme à l'équipe. Une victoire en Ligue Europa lui permettrait d'entrer dans le gotha des grands entraîneurs du club, à la suite de José Mourinho, qui avait mené les rouges à la victoire dans cette même compétition en 2017.

En quart de finale lundi (21h00), ManU sera évidemment favori contre Copenhague, une équipe loin d'avoir le même vécu international. La suite pourrait être plus ardue, puisque le vainqueur du match Wolverhampton-Séville se dressera ensuite sur leur route.

Séville est LE spécialiste de l'épreuve, avec cinq victoires déjà au 20e siècle, dont trois consécutives en 2014-2015-2016, sous la houlette de Unai Emery.

Désormais dirigés par Julen Lopetegui, les Andalous se sont offert jeudi le scalp de la Roma en 8e de finale, sur un match unique (2-0) à Duisbourg. Ils trouvent face à eux l'inattendue équipe anglaise de Wolverhampton, septième de Premier League cette saison, qui n'a rien à perdre dans cette compétition.

Dans l'autre moitié de tableau, l'Inter Milan arrive avec l'étiquette de favorite, mais devra toutefois se défaire en quart (lundi 21h00) d'un Bayer Leverkusen quasiment à domicile (malgré l'absence de public!) et porté par ses jeunes pépites allemande Kai Havertz et française Moussa Diaby.

Les Italiens ont aussi fini la saison en boulet de canon, vice-champions derrière la Juve, avec une seule défaite lors des 12 dernières journées de Serie A. Leur atout offensif principal sera le puissant buteur belge Romelu Lukaku.

S'elle franchit l'obstacle de Leverkusen, l'Inter rencontrera en demi-finale le survivant du match entre les Ukrainiens du Shakhtar Donetsk et les Suisses de Bâle. Les Ukrainiens ont déjà gagné la Ligue Europa en 2009.

Le programme:

Lundi 10 août

(21H00) Inter Milan (ITA) - Bayer Leverkusen (GER) à Dusseldorf

(21H00) Manchester United (ENG) - Copenhague (DEN) à Cologne

Mardi 11 août

(21H00) Wolverhampton (ENG) - Séville (ESP) à Duisbourg

(21H00) Shakhtar Donetsk (UKR) - Bâle (SUI) à Gelsenkirchen

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.