Accéder au contenu principal

Présidentielle en Biélorussie : Alexandre Loukachenko l'emporte avec 80,23 % des voix

Le président biélorusse Alexandre Loukachenko lors du scrutin du 9 août 2020.
Le président biélorusse Alexandre Loukachenko lors du scrutin du 9 août 2020. © Sergeï Gapon, AFP
9 mn

Le chef de l'État biélorusse, Alexandre Loukachenko, a remporté officiellement lundi l'élection présidentielle avec 80,23 % des voix, selon des résultats diffusés par l'agence étatique Belta. Son opposante, Svetlana Tikhanovskaïa, a de son côté récolté 9,9 % des voix.

Publicité

Le très autoritaire Alexandre Loukachenko a remporté lundi l'élection présidentielle avec 80,23 % des voix, selon des résultats diffusés par l'agence étatique Belta, au lendemain d'un scrutin tendu marqué par des violences et des accusations de fraudes.

La grande rivale du chef de l'État sortant, l'opposante Svetlana Tikhanovskaïa, a pour sa part récolté 9,9 % des voix, selon ces premiers résultats officiels de la Commission électorale biélorusse.

Les trois autres candidats ont rassemblé chacun moins de 2 % des suffrages, selon cette source.

Alexandre Loukachenko doit "céder le pouvoir"

L'opposante Svetlana Tikhanovskaïa a très vite contesté ces résultats et demandé qu'Alexandre Loukachenko "cède le pouvoir".

Présidentielle en Biélorussie : Loukachenko donné gagnant, manifestations et heurts
03:25

"Le pouvoir doit réfléchir à comment nous céder le pouvoir. Je me considère vainqueur de ces élections", a-t-elle dit devant la presse en fin de matinée, dénonçant par ailleurs la répression dans la nuit de dimanche à lundi de manifestations contre la réélection de l'homme fort de Biélorussie.

Félicitations des dirigeants russe et chinois

Le président russe, Vladimir Poutine, a envoyé lundi un "télégramme de félicitations" à son homologue biélorusse.

"Je compte sur le fait que votre action à la tête de l'État va permettre le développement futur de relations russo-biélorusses mutuellement avantageuses", a-t-il écrit, selon le Kremlin, alors qu'Alexandre Loukachenko a accusé ces dernières semaines son allié traditionnel russe de vouloir vassaliser son pays, de soutenir l'opposition et de chercher à le déstabiliser.

Alexandre Loukachenko a également reçu les félicitations du dirigeant chinois, Xi Jinping.

La Pologne a quant à elle appelé à un sommet extraordinaire de l'Union européenne sur la situation en Biélorussie, après la répression des manifestations la veille.

Manifestations à Minsk et dans plusieurs autres villes

Dimanche soir, Svetlana Tikhanovskaïa, une ancienne professeure d'anglais de 37 ans, a estimé que "la majorité" de ses concitoyens la soutenait.

La campagne électorale avait été marquée par une mobilisation sans précédent en sa faveur, notamment à travers des meetings rassemblant des dizaines de milliers de personnes à travers le pays.

Dans la nuit de dimanche à lundi, des milliers de partisans de l'opposition se sont rassemblés dans la capitale et plusieurs villes du pays pour protester, après l'annonce d'un premier sondage officiel donnant Alexandre Loukachenko vainqueur avec près de 80 % des voix.

Lors de heurts avec les manifestants, la police a dit avoir utilisé des "équipements spéciaux" pour disperser les rassemblements, dont des grenades assourdissantes.

Plus de 200 personnes ont été arrêtées dimanche, notamment au cours de ces manifestations nocturnes, a indiqué lundi Viasna, une ONG biélorusse de défense des droits humains.

Au moins 110 personnes ont été interpellées dans la capitale Minsk, près de bureaux de vote ou lors d'actions de protestation, selon le bilan publié par Viasna sur la messagerie Telegram. Des arrestations ont également eu lieu dans au moins dix autres villes du pays, d'après Viasna.

Un mort et des dizaines de blessés

Plusieurs médias biélorusses ont fait état de blessés lors des violences de dimanche soir.

Un homme est mort et des dizaines d'autres personnes ont été blessées à Minsk lors des protestations, toujours selon Viasna.

"Un jeune homme a subi un traumatisme crânien mortel après avoir été heurté par un véhicule" des forces de l'ordre lors de manifestations dans le centre de la capitale, a indiqué l'ONG dans un communiqué, précisant que des "dizaines" de personnes blessées lors des heurts se trouvaient actuellement dans des hôpitaux de la capitale.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.