ANNIVERSAIRE

Il y a 60 ans, la Centrafrique proclamait son indépendance

David Dacko, chef du gouvernement de la République centrafricaine
David Dacko, chef du gouvernement de la République centrafricaine © Capture France 24

En août 1960, huit pays d'Afrique francophone accèdent à la souveraineté internationale. Pour ce 60e anniversaire, France 24 propose de vous raconter la montée vers l'indépendance de chacun d'entre eux. Le 13 août 1960, la Centrafrique.

Publicité

Il y a soixante ans, le 13 août 1960, la Centrafrique accédait à son indépendance. A l'époque, c'est David Dacko, à peine âgé de 30 ans, qui est au pouvoir depuis quelques mois.

"La République française vient de reconnaître l'indépendance et la souveraineté internationale de la République centrafricaine. Et pour cela, au nom de mon pays, je tiens à remercier le gouvernement français. La France a ainsi une fois de plus prouvé aux yeux du monde que sa mission était la protection de la liberté", avait-il alors déclaré. 

Une colonisation brutale

Pendant des siècles, l'esclavagisme transsaharien décima la population d'Afrique centrale. À la fin du 19e siècle, les Belges sont les premiers Européens à découvrir le fleuve Oubangui, mais ce sont les Français qui en font une colonie, l'Oubangui-Chari, bientôt intégrée à l'AEF, l'Afrique équatoriale française.

La colonisation est alors très brutale. "Le spectacle dans les villages est qu'on arrêtait les hommes à partir de 12 ans, on leur passait la corde au cou et on les emmenait ensemble à la plantation de coton où ils travaillaient toute la journée sans boire, ni manger, certains en mourraient et ce spectacle m'a marqué", avait décrit David Dacko.

En 1946, Barthélémy Boganda, député à l'Assemblée nationale française, crée le Mouvement pour l'Évolution sociale de l'Afrique noire, le Mesan. Il est considéré comme le père fondateur de la nation centrafricaine. Mais il n'assiste pas aux fêtes d'indépendance. Son avion s'écrase le 29 mars 1959 dans des circonstances troubles. La France impose son jeune neveu David Dacko aux dépens de son héritier Abel Goumba.

Six ans plus tard, il est renversé lors d'un coup d'État qui profite à son cousin et chef d'État Major Jean-Bedel Bokassa. Le soldat s'autoproclame empereur de Centrafrique. Il est destitué à son tour par la France en 1979.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine