Accéder au contenu principal

Tensions greco-turques : Emmanuel Macron renforce la présence militaire en Méditerranée

Le navire de recherche turc Oruc Reis en mer Méditerranée, au large d'Antalya, en Turquie, le 12 août 2020.
Le navire de recherche turc Oruc Reis en mer Méditerranée, au large d'Antalya, en Turquie, le 12 août 2020. © Ministère turc de la Défense
|
Vidéo par : Hanane SAÏDANI
20 mn

La France a déployé temporairement deux chasseurs Rafale et deux bâtiments de la Marine nationale en Méditerranée orientale, après un regain de tension autour des explorations pétrolières turques.

Publicité

Emmanuel Macron a décidé de renforcer temporairement sa présence militaire en Méditerranée orientale suite au regain de tension provoqué dans la région par la décision turque de prospecter des hydrocarbures dans des zones contestées. 

"J’ai décidé de renforcer temporairement la présence militaire française en Méditerranée en coopération avec les partenaires européens dont la Grèce", a déclaré, mercredi 12 août, le président de la République sur Twitter. 

"La situation en Méditerranée orientale est préoccupante. Les décisions unilatérales de la Turquie en matière d’exploration pétrolière provoquent des tensions. Celles-ci doivent cesser pour permettre un dialogue apaisé entre pays voisins et alliés au sein de l'OTAN", a ajouté le chef de l'État. 

Erdogan s'est entretenu avec Angela Merkel

Recep Tayyip Erdogan a annoncé s'être entretenu jeudi avec la chancelière Angela Merkel au sujet des tensions avec la Grèce. "Il a plaidé pour une solution des problèmes dans le cadre du droit international et des principes de dialogue et d'équité", a déclaré Ankara. La chancellerie allemande a confirmé l'entretien, sans plus de précisions.

Le président turc a par ailleurs lancé une nouvelle charge contre Emmanuel Macron après le déplacement très médiatisé de son homologue à Beyrouth, deux jours après l'explosion monumentale qui a ravagé le port et nombre de quartiers de la capitale libanaise. "Ce que Macron et compagnie veulent, c'est rétablir l'ordre colonial" au Liban, a-t-il affirmé, reprochant au président français de "faire le spectacle devant les caméras".

Sur le terrain, la France a déployé temporairement deux chasseurs Rafale et deux bâtiments de la Marine nationale en Méditerranée. Les deux Rafale vont faire "étape" jeudi à La Sude, en Crète, a indiqué le ministère français des Armées dans un communiqué. Ils y sont attendus dans la matinée et y resteront "quelques jours", a-t-on précisé. Ils avaient été précédemment déployés à Chypre de lundi à mercredi pour un exercice.    

Le porte-hélicoptères Tonnerre, qui est en route vers Beyrouth pour y apporter de l'aide après l'explosion meurtrière du 4 août, a par ailleurs été rejoint dans la nuit de mercredi à jeudi en Méditerranée par la frégate La Fayette qui avait appareillé de Larnaca (Chypre) et a réalisé un exercice avec la Marine grecque. 

Tensions en Méditerranée : "la flotte grecque est en alerte maximale"
03:07

"Faire respecter le droit international" 

Ces décisions ont été annoncées par l'Élysée à l'issue d'un entretien entre le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, et le président de la République. 

La France renforcera sa présence militaire, a précisé la présidence dans un communiqué, "afin de mieux apprécier la situation dans cette région de la Méditerranée et marquer sa volonté de faire respecter le droit international". 

"Rappelant l'importance de régler les différends actuels par le dialogue, le président de la République a souligné la nécessité d’une plus grande concertation entre la Grèce et la Turquie et a salué à cet égard l’initiative de médiation engagée par l’Allemagne", a ajouté l'Élysée. 

Le ministère français des Armées a confirmé, mercredi après-midi, que la France avait déployé deux Rafale à Chypre. 

L'annonce d'Emmanuel Macron ne devrait pas manquer d'envenimer un peu plus les relations entre Paris et Ankara, qui se sont dégradées ces derniers mois à propos des forages en Méditerranée, mais aussi du conflit en Libye et de la question des missiles russes S-400 achetés par la Turquie en dépit de son appartenance à l'Otan. 

Les tensions en Méditerranée reflètent "la stratégie expansionniste" d'Erdogan
04:12

Les hydrocarbures au cœur des tensions 

Sur le dossier des hydrocarbures, Ankara et Athènes se disputent la souveraineté de plusieurs zones de la Méditerranée dans lesquelles pourraient se trouver des réserves. 

La tension liée à ce dossier est montée d'un cran, lundi, avec l'envoi d'un navire d'exploration turc chargé de mener des études sismiques dans l'une de ces zones disputées, une décision jugée illégale par la Grèce. 

Kyriakos Mitsotakis a convoqué ce même jour un conseil de défense pour étudier une réplique éventuelle à ce qu'il a présenté comme "la provocation turque" et demandé une réunion d'urgence des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne. 

À Bruxelles, la Commission européenne a exprimé sa solidarité totale avec la Grèce et Chypre en évoquant une situation "extrêmement préoccupante" et en appelant au dialogue. 

Tensions en Méditerranée orientale : la recherche d'hydrocarbures au coeur de la discorde
04:33

Avec Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.