WTA: Serena Williams bat sa soeur Venus et file en quarts

Publicité

Lexington (Etats-Unis) (AFP)

Dans le duel des soeurs Williams, la logique du classement à été respectée. Serena (9e) s'est imposé à l'issue d'un long combat face à son ainée, Venus (67e), jeudi, 3-6, 6-3, 6-4, et décroche ainsi sa place pour les quarts de finale du tournoi de Lexington.

A 40 ans, Venus Williams aura vendu chèrement sa peau, à l'instar du premier set où pourtant breakée d'entrée par sa cadette, elle a ensuite enchainé 5 jeux d'affilée pour venir l'emporter en 41 minutes.

Dans la deuxième manche, le bras de fer entre les deux soeurs aura duré jusqu'au 6e jeu, où Serena a fini, après plusieurs tentatives, par faire le break, pour ensuite s'adjuger le set.

La manche décisive a ensuite fini par tourner à l'avantage de la tête de série N.1 du tournoi, à l'issue d'une partie de plus de 2h20, où il y aura eu beaucoup de déchets et de mises en jeu concédées de part et d'autre.

"J'ai voulu gagner ce match pour conforter mon jeu et gagner en confiance", a commenté après coup Serena Williams, dont le seul titre glané depuis qu'elle a repris la compétition début 2018 à la suite de sa grossesse remonte à janvier dernier, à Auckland, juste avant la période de confinement liée au coronavirus.

"Honnêtement je ne suis pas vraiment venue ici pour gagner ce tournoi pour la première fois, mais pour enchaîner quelques matches. Je n'avais pas eu de temps si long loin du tennis depuis la naissance de mon bébé", a-t-elle expliqué.

En 31 rencontres entre les deux soeurs, Serena, 38 ans, mène désormais largement avec 19 victoires contre douze pour Venus.

"Mais ce match entre dans les cinq où ç'a été très serré entre nous", a estimé la cadette admirative de son aînée: "elle a joué de façon incroyable. Je ne sais franchement pas comment j'ai été capable de la repousser à la fin".

Serena Williams, qui fait à Lexington son retour à la compétition après plusieurs mois d'arrêt en raison de la pandémie de coronavirus, affrontera pour une place en demi-finale soit sa compatriote Shelby Rogers (116e mondiale) soit la Canadienne Leyla Fernandez (120e).