Accéder au contenu principal

Hommage aux humanitaires tués au Niger : "La France toute entière porte le deuil"

Le Premier ministre Jean Castex a présidé une cérémonie nationale d'hommage aux six jeunes Français tués dimanche lors d'une attaque au Niger, accompagné du garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti, et de Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État chargé notamment des Français de l'étranger, à Orly, le 14 août 2020.
Le Premier ministre Jean Castex a présidé une cérémonie nationale d'hommage aux six jeunes Français tués dimanche lors d'une attaque au Niger, accompagné du garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti, et de Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État chargé notamment des Français de l'étranger, à Orly, le 14 août 2020. AFP - STEPHANE DE SAKUTIN
5 mn

Le Premier ministre Jean Castex a présidé vendredi après-midi une cérémonie nationale d'hommage aux six jeunes Français tués dimanche lors d'une attaque au Niger, après l'arrivée de leurs dépouilles en France. 

Publicité

Un avion transportant les corps des six jeunes Français tués lors d'une attaque, dimanche, au Niger, a atterri dans la matinée à l'aéroport d'Orly, près de Paris, en provenance de Niamey.

Après avoir rencontré les familles au pavillon d'honneur de l'aéroport, le Premier ministre Jean Castex a présidé une cérémonie d'hommage, accompagné du garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti, et de Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé notamment des Français de l'étranger.

"Les victimes de cet attentat étaient venues au Niger pour faire le bien et y ont rencontré le mal", a lancé le Premier ministre. "Seul le mal peut tirer à bout portant sur des personnes venues soutenir des populations en détresse."

>> À lire aussi : "L'attaque meurtrière dans une réserve naturelle au Niger renforce l'instabilité du Sahel"

Jean Castex a dénoncé un crime visant à "frapper des innocents pour nous atteindre dans nos valeurs", dressant un parallèle avec les attaques terroristes en France : "C'est la même haine, lâcheté, inhumanité qui était à l’œuvre au Niger et au Bataclan."

FR NW SOT CASTEX PROTECTION ONG
00:35

Le chef du gouvernement a annoncé que le parquet antiterroriste avait été saisi de l’enquête, précisant que la piste d'une attaque terroriste était privilégiée au vu de la zone concernée et du mode opératoire.

Les coupables "seront traqués sans répit", a-t-il affirmé avec force, avant de rendre hommage aux six victimes françaises, "jeunes, généreuses et brillantes", qui ont fait preuve d’un engagement "total" pour la cause humanitaire.

>> À lire aussi : "Jeunes et engagées : qui étaient les victimes françaises de l'attaque au Niger ?"

"La France toute entière porte le deuil de vos enfants", a déclaré Jean Castex devant les familles des victimes. "Devant ces six cercueils alignés, je veux avant tout exprimer la peine, la douleur, l'incompréhension, la colère de tous les Français", a ajouté le chef du gouvernement, évoquant "des enfants dont vous pouvez être fiers, dont la France entière peut être fière".

Avec AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.