Accéder au contenu principal
REPORTAGE

Explosions à Beyrouth : la survie s'organise dans le quartier dévasté de Karantina

À Beyrouth, le quartier populaire de Karantina a été très sévèrement touché par la double explosion qui a détruit une partie de Beyrouth, le 4 août 2020.
À Beyrouth, le quartier populaire de Karantina a été très sévèrement touché par la double explosion qui a détruit une partie de Beyrouth, le 4 août 2020. © Capture d'écran France 24

La distribution de nourriture et de produits de première nécessité s'organise, dans le quartier populaire de Karantina, du nord de Beyrouth, malgré des tensions qui émergent entre les différentes communautés de la ville. 

Publicité

Plus d'une semaine après la double explosion qui a détruit une partie de Beyrouth, au Liban, les habitants du quartier populaire de Karantina s'organisent, tant bien que mal, pour leur survie. Chaque jour, des citoyens font la queue pour obtenir auprès des ONG quelques produits de première nécessité (huile, margarine, sucre). 

Si la crise humanitaire ne fait que débuter, de premières tensions entre les différentes communautés ont fait leur apparition. Certains Libanais estiment notamment être prioritaires sur les réfugiés syriens, lors de la distribution de nourriture. "Libanais ou Syriens, on essaie de donner à tout le monde. Mais au départ, nous sommes financés pour aider les familles chrétiennes du quartier d'Achrafiyeh qui ont subi des dégâts", explique à France 24, Theresa Bader, membre de l'ONG Steps of Hope.

>> En images : le nouveau visage de Beyrouth, capitale dévastée

Accueillis en nombre depuis plusieurs années au Liban, les réfugiés syriens ont payé un lourd tribu lors de la double explosion de Beyrouth. Des dizaines d'entre eux ont péri dans la tragédie.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.