Dauphiné: Pinot met en cause l'état de la route

Publicité

Megève (France) (AFP)

Thibaut Pinot, qui a chuté samedi dans la 4e étape du Dauphiné entre Ugine et Megève, a mis en cause l'état de la chaussée qui a été fatale à plusieurs coureurs, notamment le Néerlandais Steven Kruijswijk et l'Allemand Emanuel Buchmann, contraints à l'abandon.

Le Français, deuxième du classement général, s'en est tiré avec quelques égratignures mais a déclaré avoir "eu peur".

"On était placé dans les dix premiers et dans le premier virage, Kruijswijk glisse dans les graviers et nous emmène avec lui", a raconté le chef de file de l'équipe Groupama-FDJ après l'arrivée.

"J’ai fait un beau soleil, mais j’ai de la chance. Je n’ai pas grand chose compte tenu de la chute que j’ai faite. J’ai eu peur. J’ai quelques égratignures mais c’est surtout psychologiquement que ça laisse des traces", a ajouté le Franc-Comtois en précisant que c'est sa deuxième chute en deux courses: "Ce n’est pas l’idéal."

"On avait reconnu cette route à l’entraînement au mois de juillet", a poursuivi Pinot. "On pensait vraiment qu’ils allaient la refaire, qu’il était impossible qu’une course de vélo y passe. C’est limite praticable en VTT, alors en vélo de route..."

Quelques instants avant le passage de la course, une double annonce a été faite sur Radio-Tour pour évoquer le danger de ce passage, la descente du col inédit de Plan-Bois, qui se situait 30 kilomètres après le départ d'Ugine. Une mention "descente rapide et sinueuse" assortie du panneau danger figurait à son propos sur le livre de route de l'étape, tout comme pour la descente du col des Aravis quelques kilomètres plus loin.

A l'arrivée à l'altiport de Megève, Pinot a réglé au sprint le groupe des favoris pour la 9e place de l'étape.

"C’est monté très fort dans Bisanne, il n’y avait pas grand-chose à faire. Jumbo a couru intelligemment. Il n’y avait pas d’ouverture aujourd’hui, on verra demain (dimanche). J’espère qu’il n’y aura pas trop de séquelles et que les jambes seront bonnes", a commenté le Français, en bonne position pour faire sensiblement mieux que l'année passée au classement final du Dauphiné (5e).