L1: Sambia reprend son souffle à Montpellier

Montpellier (AFP)

Publicité

Le goût de rejouer s'est vite substitué à la peur: le milieu de terrain Junior Sambia, premier joueur de Ligue 1 affecté par le Covid-19 et un temps hospitalisé, s'est vite relevé pour reprendre pleinement sa place et sa progression avec Montpellier.

Considéré comme le premier joueur de Ligue 1 à avoir été contaminé au printemps dernier, le Montpelliérain a été frappé de plein fouet par le virus, semant l'inquiétude au sein de son entourage et du vestiaire héraultais.

Après quelques jours de vomissements et de diarrhées, le jeune joueur, âgé de 23 ans et rarement blessé, a été hospitalisé et plongé dans un coma artificiel à la fin du mois d'avril. "Etre dans le coma a été un moment difficile à vivre. J'ai eu peur, mais c'est désormais derrière moi. Dès que je suis sorti de l'hôpital, je voulais retrouver ma vie d'avant et la vie normale. J'attendais de rejouer et de renouer avec le plaisir de jouer", témoigne-t-il.

Deux mois après son hospitalisation, Junior Sambia répondait présent pour la reprise de l'entraînement aux côtés de ses partenaires. Comme si de rien n'était, ou presque.

Ce joueur polyvalent, qui dévore les espaces et mégote peu sur les efforts, a vite levé les doutes sur son état de forme.

- Pas de séquelles -

A l'occasion de son premier match de préparation face à Strasbourg, à Divonne-les-Bains (Ain), Sambia a ranimé les sensations passées et repris sa vie de footballeur professionnel.

"Je ne suis plus très loin de mon meilleur niveau", mesurait-t-il alors. "J'ai suivi le même régime que mes partenaires pour la reprise de l'entraînement. Les premiers jours ont été difficiles sur le plan physique. Au niveau de l'endurance, au niveau du souffle. Cela va beaucoup mieux", assurait-t-il.

"Il a été un peu en souffrance, mais il n'a pas de séquelles", confirmait l'entraîneur Michel Der Zakarian.

Avec son allure dégingandée, sa discrétion naturelle, l'ancien joueur de Niort s'est fondu dans l'effectif de Montpellier, à la préparation tronquée par une succession de nouveaux cas positifs.

Sous l'effet de la contamination du meneur de jeu Florent Mollet et du jeune défenseur Thibaut Vargas, Der Zakarian a été obligé d'annuler deux nouveaux matches de préparation face à Marseille et Clermont (L2), qui devaient lui servir de tests.

- "Le foot et la vie passent vite" -

Quant à Sambia, ancien gamin de Vaulx-en-Velin (Rhône) passé par le centre de formation de Lyon, il a suivi sa trajectoire et poursuivi son objectif personnel, à savoir reconquérir du temps de jeu. "Mon objectif est de jouer le plus de matches possibles et d'être le plus décisif", assure-t-il.

L'été dernier, le milieu de terrain, frustré par son statut, avait failli rejoindre le club espagnol de Majorque. "J'ai finalement décidé de rester car je n'ai pas fini mon cycle à Montpellier", dit-il.

Pour prétendre être autre chose que la doublure de Mollet, ou combler les défaillances d'un côté ou de l'autre, notamment dans le couloir droit, Sambia doit encore progresser. "Il doit continuer sur cette voie, mais il peut faire un peu mieux. Il a des hauts et des bas, il doit être plus constant dans ses moments forts", prévient "Der Zak'".

Si Junior Sambia, sous contrat jusqu'en 2022, s'adapte à la loi de la concurrence et au discours intransigeant de son entraîneur, il aborde la saison et la suite de sa carrière avec détermination et recul. "Il faut profiter de chaque instant car le foot, et la vie, passent vite", conclut-il.