Accéder au contenu principal

Manifestations en Biélorussie : Loukachenko appelle ses partisans à défendre l'indépendance du pays

Le président biélorusse, Alexandre Loukachenkon, s'est adressé à ses partisans lors d'une manifestation pro-pouvoir, à Minsk, le 16 août 2020.
Le président biélorusse, Alexandre Loukachenkon, s'est adressé à ses partisans lors d'une manifestation pro-pouvoir, à Minsk, le 16 août 2020. © Maxim Guchek, Reuters
2 mn

Sous pression alors que des manifestations anti-pouvoir convergent à Minsk, le président biélorusse Alexandre Loukachenko s'est exprimé, dimanche, devant ses partisans. Celui-ci les a appelés à défendre l'indépendance de la Biélorussie.

Publicité

Confronté à la plus grande vague de contestation depuis son arrivée au pouvoir en 1994, le président biélorusse Alexandre Loukachenko a appelé, dimanche 16 août, à défendre l'indépendance du pays devant une foule de soutiens à Minsk.

"Chers amis, je vous ai appelés ici non pas pour que vous me défendiez mais parce que, pour la première fois en un quart de siècle, vous pouvez défendre l'indépendance de votre pays", a-t-il lancé sous les ovations, depuis la place de l'Indépendance où sont réunis au moins un millier de personnes, selon un journaliste de l'AFP sur place.

"Nous partirons en vrille"

Le président biélorusse âgé de 65 ans a réagi à la volonté de l'opposition d'organiser une nouvelle élection présidentielle, après celle du 9 août qui l'a donné vainqueur mais a suscité des accusations de fraudes massives.

"Si nous faisons ça, nous partirons en vrille et nous n'en reviendrons jamais", a-t-il prédit, face à la foule agitant le drapeau rouge et vert hérité de la période soviétique.

"Les élections ont eu lieu, un score falsifié ne peut être de plus de 80 %", a-t-il affirmé, en référence aux résultats officiels qui l'ont crédité de plus de 80 % des voix.

Ce score, des milliers de manifestants le contestent depuis une semaine. Les opposants au pouvoir biélorusse défilent de nouveau, dimanche, dans plusieurs villes du pays, dont la capitale, Minsk, où ils sont des dizaines de milliers à s'être rassemblés.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.