NBA: James/Giannis/Lillard/Leonard/Harden, le 5 majeur des play-offs

Publicité

Orlando (Etats-Unis) (AFP)

LeBron James en mission avec les Lakers, Giannis Antetokounmpo face à son destin avec Milwaukee, Kawhi Leonard en terrain connu avec les Clippers, James Harden en mode attaque-défense avec Houston, Damian Lillard en transe avec Portland, seront attendus au tournant des play-offs NBA.

. LeBron devra être Bryant

"Il ne se passe pas un jour sans que je pense à Kobe". Après la mort accidentelle de l'ancienne légende des Lakers fin janvier, James avait promis de "perpétuer l'héritage" de son glorieux aîné, en faisant tout pour ramener les Lakers au titre de champion, dix ans après le dernier sacre de Bryant.

Mi-mars, le coronavirus a brutalement stoppé la montée en puissance de LBJ qui venait de marquer les esprits contre les Clippers et les Bucks. C'est ce niveau d'excellence que le triple champion NBA va devoir retrouver après s'être beaucoup économisé.

Il ne sera pas seul si Anthony Davis, coupable d'étonnant trous d'air récemment, parvient à élever son niveau de jeu, et si ses autres lieutenants sont animés de sa même soif de vaincre.

. Giannis devra être plus qu'un MVP

Pour Antetokounmpo, qui devrait conserver son trophée de meilleur joueur de la saison régulière, l'objectif est supérieur: il lui faudra conduire ses Bucks en finales, afin de marquer une progression par rapport à l'an passé et, qui sait, ramener Milwaukee au sommet de la NBA 49 ans après le titre offert par Kareem Abdul-Jabbar.

Ce rôle de leader, passe aussi par un contrôle de soi dont le "Greek Freak" n'a pas su faire preuve en donnant un petit coup de tête à Moritz Wagner contre Washington. Geste pour lequel il n'a été suspendu qu'un match.

Sa nervosité a trahi une frustration après cinq défaites. "Non pas parce qu'on a perdu, mais parce que nous n'avons pas été nous-mêmes en défense. Je ne crois pas à l'idée qu'on n'ait qu'à allumer un bouton pour redevenir génial, je crois plutôt que si tout le monde est sur la même longueur d'onde et concentré, nous pourrons jouer beaucoup mieux."

. Kawhi devra être Leonard

En début de saison, pour marquer son arrivée à Hollywoodland, l'arrière, tout auréolé de son deuxième titre de champion avec les Raptors, cinq ans après un premier avec les Spurs, a prêté son visage impassible pour une publicité où il apparaît en Terminator.

C'est évidemment ce côté "tueur silencieux", qui jamais ne transpire dans les moments critiques, et sait museler n'importe quel adversaire en défense, que les Clippers espèrent voir se manifester.

Bien décidé à encore assumer ce rôle, Leonard sait néanmoins le rôle déterminant qu'auront ses coéquipiers, Paul George en tête, dans leur quête. Il a d'ailleurs confié avoir pris soin de renforcer l'alchimie avec eux pendant l'interruption de la saison. Humain après tout.

. Harden devra défendre dur

Transformé pour la bonne cause, "The Beard" (le barbu)? De James Harden, plus personne ne peut être surpris par sa capacité à scorer. Pour la troisième saison de rang, il a dépassé les 34 points de moyenne, comme seuls Michael Jordan et Wilt Chamberlain l'ont réussi avant lui.

Ce qui semble être nouveau en revanche ce sont ses velléités défensives affichées à plusieurs reprises dans la bulle, notamment contre les Lakers dans un match victorieux, certes sans enjeu.

"Notre objectif est de défendre à un haut niveau. Ce sont nos efforts défensifs qui vont nous permettre de ramener une bague. Il faudra une immense concentration, mais l'envie est forte", a-t-il assuré.

. Lillard devra être à l'heure

Quel suiveur du basket ne connaît pas le "Dame Time", ces fins de matches où l'arrière des Blazers change le cours des choses avec ses shoots létaux ? Depuis la reprise, Lillard a plusieurs fois réitéré ces performances exceptionnelles pour maintenir Portland dans la course aux play-offs.

Désigné meilleur joueur de la fin de saison régulière (37,6 pts à 49,8 % de réussite, 9,6 passes de moyenne), l'arrière marche sur l'eau dans la bulle. Tant est si bien que les Blazers se prennent à espérer un gros coup contre les Lakers.

"On se sent capable de tout. On peut battre tout le monde. Notre travail ne fait que commencer", a-t-il prévenu.