Covid-19 en Espagne : des manifestants anti-masque battent le pavé à Madrid

Un manifestant anti-masque brandit une pancarte lisant "L'amour est inévitable", à Madrid, le 16 août 2020.
Un manifestant anti-masque brandit une pancarte lisant "L'amour est inévitable", à Madrid, le 16 août 2020. © Javier Soriano, AFP

Aux cris de "Liberté !", des centaines de personnes se sont rassemblées dimanche à Madrid pour protester contre le port obligatoire du masque et d'autres restrictions imposées pour lutter contre la pandémie de coronavirus.

Publicité

Alors que l’Espagne connaît une forte recrudescence des cas de Covid-19 depuis plusieurs semaines, des centaines de personnes se sont rassemblées, dimanche 16 août, à Madrid pour protester contre le port du masque, obligatoire dans les espaces publics, ainsi que contre d’autres restrictions imposées pour endiguer la pandémie.

La foule, mobilisée par les réseaux sociaux, s'est rassemblée sous le drapeau espagnol géant qui décore la place Colon, dans le centre de la capitale. Les manifestants portaient des pancartes qui proclamaient entre autres "Le virus n'existe pas", "Le masque tue" ou "Nous n'avons pas peur".

Cette manifestation intervient deux jours après que le gouvernement a annoncé de nouvelles restrictions, dont la fermeture des discothèques et l'interdiction de fumer là où il est impossible de se tenir à moins de deux mètres les uns des autres.

"Ce ne sont que des mensonges" 

Pilar Martin, une femme au foyer de 58 ans originaire de Saragosse (Nord-Est) a déclaré être venue manifester à Madrid parce qu'elle pensait que les gouvernements du monde entier exagèrent les chiffres des personnes infectées afin de restreindre les libertés publiques.

"Ils nous forcent à porter les masques, ils veulent nous confiner. Ce ne sont que des mensonges", a-t-elle déclaré à l'AFP.

De nombreux manifestants ne portaient pas de masques, pourtant obligatoire dans tous les espaces publics du pays.

Le port du masque a été d'abord imposé début mai dans les transports en commun puis a été élargi dans un pays où le nombre de mort approche les 29 000.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine