Wall Street hésite, le Nasdaq à un record

New York (AFP)

Publicité

La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé lundi, le Nasdaq atteignant un nouveau record grâce aux grands noms de la technologie dans un marché aux échanges limités en plein été.

L'indice à forte coloration technologique a grimpé de 1,00% pour atteindre 11.129,73 points.

Le géant du commerce en ligne Amazon a progressé de 1,09%, le fabricant de puces Nvidia de 6,7%, et le constructeur de véhicules électriques Tesla, souvent considéré comme un groupe du secteur technologique, a bondi de 11,20%.

L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones, a de son côté reculé de 0,31% à 27.844,91 points.

L'indice élargi S&P 500 a progressé de 0,27% à 3.381,99 points, manquant de peu un nouveau record.

"Sans aucune grosse nouvelle pour justifier une nouvelle montée des indices, on voit un scénario désormais habituel se répéter, avec un secteur technologique particulièrement solide tandis que les autres secteurs restent plus tranquilles", remarque Peter Cardillo, responsable de la stratégie marché chez Spartan Capital Securities.

"Les échanges vont probablement rester dans une fourchette limitée tant qu'on n'aura pas d'informations importantes sur le paquet d'aides du gouvernement ou sur l'élection présidentielle", ajoute le spécialiste. "Ce n'est pas inhabituel en cette période de fin des vacances d'été".

"Il semble y avoir trois thèmes clés en jeu sur le marché actuellement: quand sortirons-nous de l'impasse budgétaire au Congrès sur le prochain plan de relance? Quel effet la réouverture plus lente que prévu de l'économie va-t-elle avoir sur la consommation? Et quand pouvons-nous raisonnablement nous attendre à avoir un vaccin efficace contre le Covid-19?", remarque pour sa part Art Hogan de National Holdings.

Pour l'instant, démocrates et républicains ne sont toujours pas parvenus à se mettre d'accord sur une nouvelle aide financière aux Américains et les parlementaires sont en congé jusque mi-septembre. Aucune discussion n'est a priori prévue entre les principaux négociateurs dans les prochains jours.

Depuis le début de l'été toutefois, "les marchés ont toujours plus ou moins considéré le verre à moitié plein, avec l'aide d'une saison de résultats moins mauvais que prévu", souligne M. Hogan.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine baissait à 0,6866% contre 0,7094% vendredi soir.