Steve Bannon, ex-conseiller de Donald Trump, inculpé de fraude

L'ex-conseiller Steve Bannon, à Washington,, le 14 octobre 2017.
L'ex-conseiller Steve Bannon, à Washington,, le 14 octobre 2017. © Mary Calvert, Reuters

L'ex-conseiller de Donald Trump, Steve Bannon, a été inculpé de détournement de fonds, jeudi. Il aurait détourné des centaines de milliers de dollars destinés à soutenir le projet emblématique de la présidence Trump pour ériger un mur à la frontière mexicaine. Une mauvaise nouvelle pour le président en pleine campagne pour sa réélection.

Publicité

Steve Bannon a été arrêté, a indiqué, jeudi 20 août, la procureure fédérale de Manhattan. L'ancien conseiller de Donald Trump a été inculpé de détournement de fonds versés via un site de financement participatif censé contribuer à la construction d'un "mur" à la frontière américano-mexicaine, promis par le président américain

Celui qui fut l'un des architectes de la campagne présidentielle du magnat new-yorkais en 2016 est accusé d'avoir, avec trois autres responsables du site "We Build The Wall" ("Nous construisons le mur"), "détourné de l'argent de centaines de milliers de donateurs", a indiqué la procureure Audrey Strauss dans un communiqué.

01:28

Donald Trump "aucunement impliqué"

Steve Bannon, 66 ans, aurait notamment utilisé des "centaines de milliers de dollars" pour couvrir "des dépenses personnelles", a ajouté la procureure.

Donald Trump n'est "aucunement impliqué" dans ce projet, a réagi de son côté le porte-parole du président américain.

Fraude et blanchiment d'argent

Les détournements ont commencé en décembre 2018, selon les enquêteurs. Alors qu'ils assuraient aux donateurs que tout l'argent levé via le site servirait à ériger le mur - symbole de la politique de durcissement migratoire de Donald Trump - Steve Bannon et les trois autres responsables détournaient une partie des fonds via une organisation à but non lucratif et une société écran, au moyen notamment de fausses factures, ont-ils ajouté.

03:16

Steve Bannon, a plaidé non coupable dans la journée des deux chefs d'accusations retenus contre lui : fraude et blanchiment d'argent. Relâché moyennant 5 millions dollars de caution, il est sorti deux heures plus tard du tribunal, retirant son masque anti-Covid pour lancer un large sourire aux journalistes qui l'attendaient. Bronzé, cheveux blancs au vent, il s'est engouffré dans une voiture sans faire de déclaration.

Le fondateur du site Breitbart News, proche de l'extrême droite, risque désormais de longues années de prison. Chaque chef d'accusation retenu contre lui est passible d'une peine maximale de 20 ans de prison.

Ont aussi été inculpés et arrêtés, selon le communiqué de la procureure, Brian Kolfage, 38 ans, fondateur du site "We Build The Wall", Andrew Badolato, 56 ans, et Timothy Shea, 49 ans.

Au total, "We Build The Wall" a levé plus de 25 millions de dollars, selon la procureure.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine