Chat botté: une styliste chinoise crée des habits pour animaux

Publicité

Changsha (Chine) (AFP)

Gigi Hadid et Naomi Campbell n'ont qu'à bien se tenir: du haut de ses 25 centimètres, la jeune chatte chinoise Liu Liu pose dans les dernières créations sur mesure réalisées pour elle par sa propriétaire.

Depuis qu'elle a quitté son emploi d'éditrice l'an passé, Wu Qiuqiao, 26 ans, gagne sa vie en concevant des versions miniatures pour animaux de robes traditionnelles, qu'elle vend en ligne jusqu'à 500 yuans (60 euros).

Mousseline de soie de couleur pastel, broderies, perles, froufrous et motifs divers: Wu Qiuqiao s'inspire de l'habit traditionnel de l'ethnie chinoise Han (majoritaire dans le pays): le "hanfu".

Peu porté depuis la dynastie Ming (achevée en 1644), il connaît un regain croissant de popularité depuis quelques années auprès des jeunes Chinois -- notamment des femmes.

"Certains habitués ont déjà acheté tous les vêtements de mon magasin et me demandent parfois de créer de nouveaux modèles", explique Wu Qiuqiao à l'AFP.

La jeune femme dit avoir eu l'idée de concevoir ces habits pour animaux après n'avoir pas trouvé ce qu'elle voulait dans le commerce.

Ses robes semblent répondre à une réelle demande de la part des consommateurs: elle affirme écouler jusqu'à un millier de pièces par mois.

"Pour moi, le hanfu, c'est un patrimoine historique. C'est aussi un habit très beau", déclare Wu Qiuqiao.

"Mes créations permettent aux gens qui aiment la culture traditionnelle, ou aux jeunes qui aiment le hanfu (...) de faire vivre leur passion à travers ces vêtements pour animaux."