Accéder au contenu principal
REPORTAGE

Covid-19 : le Liban se reconfine pour soulager les hôpitaux débordés

L'intérieur d'un hôpital dévasté à Beyrouth
L'intérieur d'un hôpital dévasté à Beyrouth © capture d'écran France 24
4 mn

Un reconfinement assorti d’un couvre-feu a été décrété, vendredi, au Liban, pour plus de deux semaines, afin de diminuer la pression sur des hôpitaux déjà débordés par les malades du Covid-19 et les blessés de la double explosion meurtrière du port de Beyrouth. Reportage.

Publicité

Le Liban a reconfiné sa population, vendredi 21 août, pour faire face à une importante augmentation des cas d’infection au Covid-19, dans un contexte marqué par les dégâts des explosions du 4 août dernier.

Des toits effondrés, des vitres qui ont volé en éclat… La moitié des hôpitaux de Beyrouth ont été ravagés par la double explosion au port de Beyrouth. Il n’y a plus de place en soins intensifs pour d’éventuels malades graves du coronavirus.

Les envoyés spéciaux de France 24 ont recueilli les témoignages des habitants de la capitale libanaise, en colère.

"Que voulez-vous que je fasse ? Que je reste les bras croisés à la maison ? On n’a plus de maison ! Il n’y a plus rien, tout est détruit. Je préfère mourir du coronavirus, c’est mieux", s’exclame ainsi une habitante du quartier de Mar Mikhael.

Ce reconfinement prévu pour durer jusqu’au 7 septembre ne concerne pas les quartiers sinistrés par l'explosion meurtrière, où les travaux de déblayage, de reconstruction et l'aide à la population pourront se poursuivre.

Regardez le reportage de nos envoyés spéciaux en cliquant sur le lecteur vidéo ci-dessus.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.