Ligue des champions : la préfecture annule l'arrêté anti-PSG à Marseille

Des supporteurs du PSG devant l'hôtel de l'équipe parisienne à Lisbonne, après la qualification pour la finale de la Ligue des champions, le 18 août 2020
Des supporteurs du PSG devant l'hôtel de l'équipe parisienne à Lisbonne, après la qualification pour la finale de la Ligue des champions, le 18 août 2020 FRANCK FIFE AFP

Face à "l'incompréhension" suscitée, la préfecture de police des Bouches-du-Rhône a abrogé, vendredi, l'arrêté pris la veille interdisant le port du maillot du Paris SG à Marseille le jour de sa finale de Ligue des champions, dimanche. Les autorités craignaient des incidents en raison de la rivalité footballistique entre le PSG et l'Olympique de Marseille.

Publicité

Les supporters du PSG à Marseille pourront finalement, dimanche 23 août, porter les couleurs de leur équipe lors de la finale de la Ligue des Champions opposant le club parisien au Bayern de Munich.

Cependant, la préfecture "invite instamment les supporters parisiens qui assisteront à des retransmissions de la finale à Marseille à ne pas porter de signes ostentatoires dans l'espace public et à faire preuve de modération dans leurs éventuelles célébrations afin de ne pas être pris à partie".

Plus tôt dans la matinée, il avait été annoncé que dimanche, entre 15 h et 3 h du matin, la "présence de supporters du PSG ou de personnes se présentant comme tels et se comportant comme tels" est interdite autour du Vieux-Port, où de nombreux bars retransmettent les matches, par mesure de sécurité.

"Forte animosité de quelques Marseillais"

L'arrêté, désormais abrogé, avait été pris après des incidents ayant émaillé la retransmission du match de demi-finale de mardi soir.

Le texte du préfet de police argue notamment "qu'il existe une forte animosité de la part de quelques Marseillais, supporters ou non, envers l'équipe du PSG, en contradiction avec tout esprit sportif".

Mardi soir, selon la préfecture de police, des regroupements de plus de 250 personnes ont eu lieu à Marseille, donnant lieu à deux agressions de personnes portant un maillot du club parisien, et à "des tentatives d'intimidation visant à interrompre la retransmission du match".

À Paris, la finale sera retransmise sur les écrans géants du Parc des Princes devant 5 000 supporters, la jauge maximale imposée par le gouvernement. Mais il n'y aura pas de "fan zones" dans la capitale française, a appris l'AFP de source policière, jeudi.

Avec AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine